Connexion
Mot de passe perdu ?
Je souhaite créer un compte
18/6/2015 : Nouvelle opération de maintenance sur le site.
N'hésitez pas à nous signaler les problèmes éventuels.
Les épreuves et courses automobiles www.michelvaillant.com Forum / Les épreuves et courses automobiles /

Retromobil 2017

 Page Page 1 of 3:  1  2  3  »» 
Auteur tugdual
Membre
#1 | Posté le: 23 Juil 2016 10:52


Hommage aux légendes du Rallye




RETROMOBILE CÉLÈBRE LES LEGENDES DU RALLYE EN PARTENARIAT AVEC LES GRANDES HEURES AUTOMOBILES



Ceux qui les ont vues ne sont pas près de les oublier. Et ceux qui les ont entendues encore moins !

Le célèbre Groupe B sera à l'honneur du 23 au 25 septembre 2016 sur le mythique Autodrome de Linas‐Montlhéry et du 8 au 12 février 2017 au salon Retromobile.

Créé en 1982 pour remplacer les Groupes 4 et 5 dans le cadre du Championnat du Monde des Rallyes, le Groupe B représente les voitures de Grand Tourisme modifiées et produites à 200 exemplaires.

Le Groupe B fut la catégorie reine du rallye au tout début des années 80 : elle laissait aux ingénieurs de grandes libertés techniques et ces voitures marquèrent par leur puissance phénoménale pouvant aller au-delà de 600 chevaux (à titre d'exemple l'Audi Quattro Sport S1 E2 en comptait 600), avec un poids de moins d'une tonne !

Hélas, l'engouement toujours plus fort pour ces monstres de puissance conduit à des accidents et à l'arrêt de la catégorie au 1er janvier 1987 par la Fédération.
La saison 1986 fut donc la dernière pour les Groupe B, mais 30 ans plus tard, ces fringantes youngtimers sont encore dans les esprits et continuent de faire rêver les passionnées et amateurs de sensations !

30 ANS APRÈS, REVIVRE LA LÉGENDE

C'est cette folle époque du rallye que Retromobile et les Grandes Heures Automobiles ont voulu faire revivre avec deux événements :

Les 24 et 25 septembre 2016, une vingtaine de Groupe B seront conduites par de nombreux pilotes de l'époque pendant ''Les Grandes Heures Automobiles'', sur le mythique Autodrome de Linas-Montlhéry

Du 8 au 12 février 2017, les Groupe B seront mises à l'honneur au Salon Rétromobile, à Paris Expo Porte de Versailles, au travers d'une rétrospective sur le pont des expositions situé entre les pavillons 1 et 2.2.

Outre les Peugeot 205 T16, les Audi Quattro, la Delta S4 et les Lancia 037 qui ont marqué cette époque,
les BMW, Citroën, Ferrari, Ford, Mazda, MG, Opel, Renault, Talbot, Toyota et d'autres modèles encore plus rares seront au RDV !

http://www.retromobile.com/Le-Salon/Actualites/Hommage-aux-legendes-du-Rallye/#xtor=E PR-170
Auteur tugdual
Membre
#2 | Posté le: 21 Sep 2016 17:11 | Edité par :tugdual
Il y a 90 ans, Delage remportait le titre de champion du monde des constructeurs

Il y a 90 ans, un constructeur français remportait avec panache le titre de champion du monde des Grands Prix. Pour la première fois, Rétromobile exposera les six exemplaires de ces voitures.



https://www.retromobile.fr/visiteurs/expositions/Les-animations/Il-y-a-90-ans-Delage- remportait-le-titre-de-champion-du-monde-des-constructeurs/#xtor=EPR-173
Auteur chauvinou
Membre
#3 | Posté le: 21 Sep 2016 18:29
Normalement , j'y serai
Auteur tugdual
Membre
#4 | Posté le: 22 Sep 2016 10:20
Je pense y aller aussi.
Auteur tugdual
Membre
#5 | Posté le: 15 Dec 2016 11:19
Auteur Lhinter
Membre
#6 | Posté le: 15 Dec 2016 20:14
tugdual
#5 : le garage du père de Michaël Delaney, du film "Le Mans" ?
Auteur tugdual
Membre
#7 | Posté le: 27 Jan 2017 10:59 | Edité par :tugdual
« Formule 1,
des histoires à la gomme!»

www.retromobile.fr/visiteurs/expositions/Les-animations/Formule-1-des-histoires-a-la- gomme/#xtor=EREC-224

L'espace Richard Mille revisite quelques pages méconnues de la discipline reine du sport automobile : les monoplaces à quatre roues motrices et à six roues

L'exploration de nouvelles technologies est indissociable de l'histoire de la Formule 1. Depuis l'avènement de la discipline reine du sport automobile 1, les ingénieurs passent leur temps à chercher de nouvelles solutions techniques permettant à l'écurie qu'ils représentent de prendre l'ascendant sur leurs concurrents et de dominer les courses. Ces conquêtes qui sont censées faire exploser les performances prennent parfois des chemins insoupçonnés. C'est ainsi qu'en 1960, Harry Ferguson, magnat des tracteurs, confiaau directeur de son bureau d'études, Tony Rolt, l'étude et la construction d'une F1 à quatre roues motrices. La monoplace P99 conçue autour d'un châssis multitubulaire et plaçant le moteur Climax à l'avant fut engagée au grand prix d'Angleterre de 1961. Pilote désigné, Jack Fairman fut relayé en course par Stirling Moss mais ce dernier fut exclu à cause d'un départ à la poussette. Moss profita de la pluie pour s'imposer à Oulton Park dans une épreuve hors championnat. Ce fut la seule victoire d'une F1 à quatre roues motrices. Le projet sera stoppé, la faute au poids trop élevé. La technologie réapparaît pourtant trois ans plus tard. L'écurie BRM engage à Silverstone la P67. Pilotée par Richard Attwood, la monoplace ne passe pas la barrière des qualifications. BRM décide d'abandonner le projet.

Pourquoi pas six roues?

À la fin de la décennie 1960, cette technologieredevient d'actualité. En 1968, la conjugaison de l'arrivée brutale de la puissance qui caractérisait les premiers V8 Cosworth et le nombre inhabituel de courses disputées sur piste mouillée (trois sur douze) avait créé des problèmes de motricité tellement critiques qu'ils avaient incité certains constructeurs à renouer avec les 4 roues motrices. C'est ainsi que Cosworth mais aussi Lotus, McLaren et Matra franchirent le pas en 1969. Toutes ces monoplaces se montrèrent trop lourdes et peu maniables. Chez McLaren, Bruce McLaren conclut l'essai de la voiture par ses mots :« Piloter la M9A, c'est comme faire votre signature avec quelqu'un qui bouge votre coude en permanence ». La M9A rentra au musée. Chez Lotus, Colin Chapman, pourtant toujours à l'affût de réaliser un coup, ne connut pas plus de succès. Ni la 63 de la saison 69 ni la 56 à turbine sortie en 71 ne firent d'étincelles. Pourtant, la 56 réussit quelques coups d'éclats. Emerson Fittipaldi la qualifia en première ligne d'une épreuve hors championnat et Dave Walker, à Zandvoort, sur une piste glissante, remonta de la 22e à la 10e place en cinq tours avant de surestimer ses capacités et de terminer dans les pneus au freinage, au virage de « Tarzan ». Encore une fois les « moins » l'emportaient sur les « plus ». Pour augmenter l'adhérence des F1, les ingénieurs et les aérodynamiciens pouvaient désormais compter sur les ailerons.

Début 1976, le public découvre ébahi que toutes les monoplaces n'ont pas quatre roues. L'ingénieur Derek Gardnerde l'écurie Tyrrella développé une monoplace à six roues dont quatre petites de 10 pouces à l'avant. La P34 débute la saison en fanfare. Patrick Depailler, qui est chargé du baptême du feu en Espagne, la qualifie en 3e position. En course, il sera victime d'une panne de freins. À Monaco, Scheckter et Depailler se montrent les plus rapides des V8. À Anderstop, les pilotes Tyrrell réalisent le doublé. Le bilan est positif : Scheckter et Depailler se classent respectivement 3e et 4e du championnat 1976. L'année suivante n'est pas aussi brillante. Des modifications ont rendu la P34 moins compétitive. À la fin de la saison, Ken Tyrrell stoppe l'aventure de la six-roues. Entre temps, la P34 aura inspiré Robin Herd. Pour le constructeur anglais March, l'ingénieur développa la March 2-4-0. Testée début 1977, elle différait de la P34 en installant les quatre roues à l'arrière. En 1982, ce fut au tour de Patrick Head, l'ingénieur vedette de Williams de concevoir une six-roues mais on ne la vit jamais en course.

JL
Auteur tugdual
Membre
#8 | Posté le: 27 Jan 2017 11:03
La galerie des artistes

Cette année encore, toutes les facettes de la passion automobile s'exprimeront à Rétromobile

La galerie d'art gagne en importance au point de constituer un salon à elle seule.

Célébrant ses six ans, cet espace regroupera plus de soixante artistes débutants ou confirmés en provenance du monde entier.
Peintres, sculpteurs ou photographes, tous les supports, toutes les sensibilités et tous les plus grands talents qui cultivent un goût certain pour l'automobile et la locomotion au sens large s'exposent à Rétromobile.

Leur présence à Paris est l'occasion de rencontres singulières et émouvantes.



www.retromobile.fr/visiteurs/expositions/Les-animations/La-galerie-des-artistes/#xtor =EREC-224
Auteur tugdual
Membre
#9 | Posté le: 31 Jan 2017 10:56 | Edité par :tugdual


J'y serais le mercredi 8 février prochain.
Auteur dan
Membre
#10 | Posté le: 2 Fev 2017 11:29
Moi aussi,j'y serai le mercredi 8 février prochain.
Auteur Lhinter
Membre
#11 | Posté le: 2 Fev 2017 21:44
désolé, je suis rétro mais toujours pas mobile...
Auteur jean-jacques-917
Membre
#12 | Posté le: 5 Fev 2017 23:53
Bonjour,
J'y serai le jeudi 9 février.
Auteur tugdual
Membre
#13 | Posté le: 6 Fev 2017 19:20 | Edité par :tugdual
Auteur tugdual
Membre
#14 | Posté le: 6 Fev 2017 19:27
Auteur dan
Membre
#15 | Posté le: 7 Fev 2017 07:51
Le 7 février 1957,une date importante pour tous les fans de Michel VAILLANT.
Pour ma part,j'ai découvert Michel VAILLANT dans ma 9éme année en 1957. A cet âge
je lisais encore le journal de MICKEY, Mon frère aîné lui lisait le journal de TINTIN,et c'est
comme cela que j'ai pris plaisir à suivre les aventures de Michel VAILLANT au long de ces
60 années !
Sans oublier un grand merci à Monsieur Jean GRATON.
 Page Page 1 of 3:  1  2  3  »» 
Les épreuves et courses automobiles www.michelvaillant.com Forum / Les épreuves et courses automobiles / Retromobil 2017 Top
Votre réponse Cliquez pour remonter le message

Pour vous identifier sur le forum, connectez-vous à votre compte Michel Vaillant.