Connexion
Mot de passe perdu ?
Je souhaite créer un compte
18/6/2015 : Nouvelle opération de maintenance sur le site.
N'hésitez pas à nous signaler les problèmes éventuels.
Actus Michel Vaillant www.michelvaillant.com Forum / Actus Michel Vaillant /

Club des V

 Page Page 5 of 7:  ««  1  2  3  4  5  6  7  »» 
Auteur racingbonning
Membre
#61 | Posté le: 3 Jan 2016 00:45
wims:
Les administrateurs de Fondation Graton

- merci Wims, good job !... et dis-donc, c'est Thierry Boutsen à la gauche de Philippe Graton ?...
Auteur wims
Membre
#62 | Posté le: 3 Jan 2016 13:48
racingbonning
Oui c'est vrai racingbonning.
Auteur wims
Membre
#63 | Posté le: 6 Jan 2016 13:00
André Lotterer dans club des V

Auteur dan
Membre
#64 | Posté le: 9 Jan 2016 19:16
De passage au club des V en novembre dernier, hélas le club était fermé et
Michel VAILLANT était très press é ............
Auteur wims
Membre
#65 | Posté le: 9 Jan 2016 23:34
Non Dan le club est n'est pas fermé.
Club des V est à un nouveau adresse et les club des V est seulement ouvrir Mercredi ce soir.


Le March de Niki Lauda à club des V

Auteur Tabarly
Membre
#66 | Posté le: 10 Jan 2016 14:33
wims

Au fond un gauche un portait de Senna sur cette dernière photographie ?
Ce club est ouvert à tout le monde?
Auteur wims
Membre
#67 | Posté le: 10 Jan 2016 17:54
Tabarly:
Ce club est ouvert à tout le monde?

Oui, Tabarly
Auteur Tabarly
Membre
#68 | Posté le: 10 Jan 2016 20:49
wims:
wimsMembre
#67 | Posté le: Aujourd'hui, 17:54Répondre
Citer



Tabarly: Ce club est ouvert à tout le monde?Oui, Tabarly

wims:
Oui, Tabarly

D'accord !

Merci de votre réponse :)
Auteur patrice
Membre
#69 | Posté le: 14 Fev 2016 14:17
Salut à tous je suis actuellement à Dunkerque demain je vais à Bruxelles quelqu'un pourrait me donner les adresses du club des V et de la fondation Graton merci
Auteur btov108
Membre
#70 | Posté le: 14 Fev 2016 15:37
A.S.B.L. CLUB DES V

280 AVENUE DE KERSBEEK

1190 BRUXELLES
Auteur patrice
Membre
#71 | Posté le: 14 Fev 2016 19:13
As tu des horaires?
Auteur wims
Membre
#72 | Posté le: 14 Fev 2016 23:10
patrice

chaque mercredi de 18 h à 22 h.


http://www.clubdesv.org/ACCUEIL.html
Auteur racingbonning
Membre
#73 | Posté le: 21 Fev 2016 06:40
Mon premier Grand Prix

Par Pierre Van Vliet, F1i

- Merci Michel Vaillant ! Sans le héros de ma jeunesse, la passion du sport automobile ne m'aurait pas dévoré, et sans son auteur Jean Graton - car il m'a mis le pied à l'étrier - je n'aurais sans doute pas pu réaliser ma vocation de journaliste. Comme tout le monde, j'ai vécu un premier Grand Prix. Aujourd'hui, je dois en avoir plus de 500 au compteur, mais le premier est toujours marquant. En tout cas la première fois où j'ai été accrédité comme reporter, pour mes débuts professionnels. Récit.

En réalité, j'avais déjà assisté aux Grands Prix de Belgique courus à Spa en 1970 et à Nivelles en 1972 en tant que spectateur. La première fois, sur l'ancien tracé de Francorchamps (14 km de long), je m'étais débrouillé pour y aller en train avec une bande de scouts en culottes courtes en nous planquant dans les bois de Stavelot pour voir passer les bolides. Deux ans plus tard, après avoir effectué le trajet Bruxelles-Nivelles en mobylette, j'avais resquillé pour pénétrer dans le paddock du circuit de Nivelles-Baulers, puis escaladé un panneau publicitaire histoire d'avoir une vue imprenable.

C'est à Nivelles que Jean Graton, fidèle au poste, me présenta quelques journalistes de renom, comme Bernard Cahier et Gérard Crombac, que j'avais déjà vus dessinés dans Michel Vaillant. Le premier nommé présidait l'IRPA (International Racing Press Association) qui décernait les brassards aux journalistes accrédités, et le second était rédacteur en chef de Sport-Auto, le mensuel des connaisseurs, tout en œuvrant comme directeur sportif chez Matra. Mazette ! Je rêvais de faire ce métier, mais j'étais encore - péniblement - aux études.

Dans l'environnement du Studio Graton, j'avais eu l'idée de créer le "Club Michel Vaillant" qui réunissait des passionnés sur les circuits ou lors du Racing Show, le salon de la voiture de course. Nous éditions un petit magazine du club dont j'étais la cheville ouvrière. Quand, à la sortie du lycée à l'été 1973, j'ai décidé de me rendre sur quelques Grands Prix, je me suis tourné vers Jean Graton en lui demandant de m'accréditer auprès de son ami Bernard Cahier afin de me rendre avec un copain au circuit Paul Ricard pour "couvrir" le Grand Prix de France. Aussitôt dit, aussitôt fait : merci, Michel Vaillant !
Auteur racingbonning
Membre
#74 | Posté le: 21 Fev 2016 06:45
Mon premier Grand Prix (...suite)

Par Pierre Van Vliet, F1i

... Nous sommes partis en auto-stop, mon ami Christian Farber (un camarade de classe) et moi, direction Le Castellet. Cela a dû prendre deux jours, avec une nuit inconfortable dans une station-service près du péage d'Orange, mais nous y sommes parvenus. Une fois sur place, la petite tente installée dans le camping en face de l'entrée principale (même si enfoncer les piquets dans la garrigue ne fut pas une partie de plaisir !), nous nous sommes rendus à l'accueil pour prendre les précieux laisser-passer. Bernard Cahier avait tenu sa promesse : ça y est, j'étais journaliste...

C'était la deuxième édition du Grand Prix au Ricard. L'infrastructure ultra moderne de la salle de presse m'avait bluffé, on y était reçu comme des rois. La vue à travers la baie vitrée donnait sur la pitlane et la ligne droite des stands, entre le virage du Pont et les esses de la Verrerie. Dans le paddock, je retrouvais mes héros : Jackie Stewart et François Cevert sur les Tyrrell, Jacky Ickx sur la Ferrari, le champion du monde en titre Emerson Fittipaldi (que j'avais vu gagner à Nivelles l'année précédente) chez Lotus, etc. J'ai été saluer Jean-Pierre Jarier, que j'avais rencontré lors d'une course de F2 en l'interviewant pour une improbable émission de radio, et il m'a reconnu. J'étais fier comme un paon.

J'avais aussi été intrigué par un débutant, un certain Rikky von Opel, sur une nouvelle voiture verte, l'Ensign. Lui aussi, c'était son premier Grand Prix, alors je me suis lancé et j'ai été le voir. Il était descendant de la dynastie Opel et avait financé la construction de la monoplace après avoir couru sur Ensign en F3. Il m'a expliqué qu'il se donnait un an pour percer en Formule 1 et que s'il n'y parvenait pas il raccrocherait. Douze mois plus tard, après avoir quitté Ensign pour Brabham, Rikky a tenu parole : il paraît qu'il a ensuite trouvé refuge auprès des moines boudhistes au Népal... Etrange destin.
Auteur racingbonning
Membre
#75 | Posté le: 21 Fev 2016 06:49
Mon premier Grand Prix (...suite)

Par Pierre Van Vliet, F1i

... Jacky Ickx m'intimidait, mais il se montra très chaleureux. Je le connaissais un peu et il se confia volontiers : la Ferrari 312 B3 était ratée, il se posait des questions... Un mois plus tard, lorsque j'assistai à mon deuxième Grand Prix au Nürburgring, Jacky pilotait une McLaren. C'était comme ça, à l'époque : on pouvait changer de monture au gré des événements, en rompant parfois un contrat en cours de saison.

Par la suite, Jacky allait m'emmener sur d'autres épreuves à bord de sa belle Mercedes 450 SEL noire. Il était bienveillant avec moi, presque aux petits soins. Je ne le savais pas encore, mais j'allais suivre sa carrière (en circuit) jusqu'au bout, avec Ligier en F1, chez Porsche en endurance et même en Can-Am outre-Atlantique. Mais cela, c'est une autre histoire.

En première ligne sur la grille de départ du Paul Ricard (une grille 3-2-3, avec trois autos en première ligne à l'époque), un intrus : entre Stewart et Fittipaldi, le jeune Jody Scheckter avait qualifié sa McLaren au deuxième rang des qualifications. Ce Sud-Africain au style généreux prenait part à son troisième Grand Prix seulement et il s'était vu confier la nouvelle M23.

On surnommait Jody Scheckter "Baby Bear" en référence à son mentor Denny Hulme, dit "Old Bear". Mais l'ourson allait rapidement s'émanciper de l'ours...
Il mena la course sans complexe pendant un bon moment, livrant un duel sans merci à Fittipaldi qui se termina par un accrochage entre les deux protagonistes. Finalement c'est Ronnie Peterson qui hérita de la première place au volant de la seconde Lotus 72 qui brillait de mille feux au soleil de Provence dans sa jolie robe noir et or. Ce fut la première victoire de Peterson en Formule 1, un succès vraiment pas volé car il sonnait comme la réparation d'une injustice tant le Suédois semblait au sommet de son art et avait souvent été accablé par la malchance auparavant.
 Page Page 5 of 7:  ««  1  2  3  4  5  6  7  »» 
Actus Michel Vaillant www.michelvaillant.com Forum / Actus Michel Vaillant / Club des V Top
Votre réponse Cliquez pour remonter le message

Pour vous identifier sur le forum, connectez-vous à votre compte Michel Vaillant.