Connexion
Mot de passe perdu ?
Je souhaite créer un compte
18/6/2015 : Nouvelle opération de maintenance sur le site.
N'hésitez pas à nous signaler les problèmes éventuels.
Les pilotes de courses www.michelvaillant.com Forum / Les pilotes de courses /

Gilles Villeneuve

 Page Page 72 of 72:  ««  1  2  3  ...  66  67  68  69  70  71  72 
Auteur wims
Membre
#1066 | Posté le: 21 Avr 2018 09:37
Bonne weekend Racingbonning

Auteur wims
Membre
#1067 | Posté le: 8 Mai 2018 08:39
8 mai; Gilles always remembert.....

Auteur Bob C....
Membre
#1068 | Posté le: 8 Mai 2018 18:37
Une pensée en ce 8 Mai :

Auteur racingbonning
Membre
#1069 | Posté le: 8 Mai 2018 18:55 | Edité par :racingbonning
Auteur racingbonning
Membre
#1070 | Posté le: 12 Mai 2018 17:58
Auteur wims
Membre
#1071 | Posté le: 22 Mai 2018 12:47
Auteur racingbonning
Membre
#1072 | Posté le: 4 Juin 2018 23:10 | Edité par :racingbonning
La Ferrari de Gilles Villeneuve au Casino de Montréal

AGENCE QMI

- Il a fallu beaucoup de travail, mais c'est fait : la Ferrari 312 T-3 pilotée par Gilles Villeneuve lors de sa victoire au Grand Prix du Canada en 1978 est de retour en ville.

Le promoteur du Grand Prix, François Dumontier, et l'épouse du regretté pilote, Joann, ont travaillé d'arrache-pied pour rendre la chose possible. La splendide voiture rouge vif sera exhibée toute la semaine au Casino de Montréal.

«C'est la première fois que je la vois, je suis fébrile. Je suis content de la voir de près», a mentionné M. Dumontier, lundi matin, lors du dévoilement.

«Elle se retrouve ici au Casino, au centre du circuit qui porte le nom du pilote qui l'a rendue célèbre», a-t-il ajouté.

«C'est un processus qui a duré presque toute une année pour l'avoir ici, a mentionné Mme Villeneuve. On est vraiment contents de l'avoir.»

Jacques au volant?

M. Dumontier et Mme Villeneuve aimeraient beaucoup que le fils de Gilles, Jacques, puisse être en ville dimanche pour effectuer quelques tours de piste dans la Ferrari. Ce n'est pas encore chose assurée : le champion du monde de 1997 est un homme très occupé.

«Il y a encore des ficelles à attacher, des intervenants à qui il faut parler, par contre il y a un jalon qui été franchi: l'auto est déjà à Montréal», a mentionné le promoteur.

Il va sans dire que si Jacques peut bel et bien s'asseoir dans la voiture, il s'agira d'un moment très spécial.

«Jacques et Gilles sont les deux hommes de ma vie», a indiqué Mme Villeneuve.

«Quand les deux font partie d'un même métier et que l'un peut conduire la voiture de l'autre, c'est sûr qu'il y a un surplus d'émotions pour moi.»


http://www.journaldemontreal.com/2018/06/04/la-ferrari-de-gilles-villeneuve-au-casino -de-montreal-1
Auteur racingbonning
Membre
#1073 | Posté le: 4 Juin 2018 23:17
Un autre clin d'œil à papa?
La Ferrari gagnante de Gilles Villeneuve en 1978 sur le site du Grand Prix du Canada

Louis Butcher, Journal de Montréal

- Pour souligner le 40e anniversaire du Grand Prix du Canada de F1 à Montréal, les spectateurs auront l'occasion de voir sur le site la Ferrari 312 T3 que Gilles Villeneuve a menée à la victoire le 8 octobre 1978.

Après avoir piloté la Ferrari de son père en 2012 en Italie, Jacques Villeneuve pourrait, dimanche prochain, prendre le volant de la célèbre voiture qui a procuré à Gilles sa première victoire en F1, le 8 octobre 1978 à Montréal.

Le Journal de Montréal a évoqué il y a quelques mois la possibilité de voir son fils Jacques effectuer un tour de piste au volant de la voiture de son père dimanche prochain, à quelques heures du départ de la course.

Or, selon toute vraisemblance, ce projet très cher au promoteur François Dumontier serait sur le point de se concrétiser, a appris Le Journal.

Propriété canadienne

Autrefois la propriété de Nick Mason, le batteur du groupe britannique Pink Floyd, la voiture, l'originale, a été vendue il y a quelques années à un entrepreneur en construction de Toronto, Marc Muzzo, pour la coquette somme de 3,5 millions de dollars américains.

Muzzo est non seulement un amateur de voitures, il est aussi pilote de course au Challenge Ferrari. Il participera d'ailleurs aux deux épreuves de cette série la semaine prochaine à l'occasion du Grand Prix du Canada.

Le Journal s'est fait confirmer que la fameuse monoplace sera exhibée au Casino, lieu du point de presse, dès lundi matin à l'arrivée des journalistes.

Elle serait ensuite amenée dans la zone des puits de ravitaillement dimanche avant d'être confiée à Jacques Villeneuve pour un tour de piste symbolique.

Retenu en Colombie-Britannique

Le champion du monde de F1 en 1997 ne sera toutefois pas sur place lundi puisqu'il s'est envolé hier matin vers la côte Ouest, dans la région de Osoyoos, en Colombie-Britannique, à quelque 400 kilomètres à l'est de Vancouver.

Villeneuve procédera alors à l'ouverture de la nouvelle saison du complexe de sports motorisés Area 27, dont il a dessiné le tracé il y a quelques années. Ce circuit privé est destiné à l'usage exclusif de ses membres qui peuvent y rouler à bord de leur voiture personnelle.

Villeneuve rentrera à Montréal à la fin de la semaine prochaine pour occuper son rôle d'analyste de F1 au réseau de télé Canal +, qui détient les droits de diffusion des courses en France.

À Fiorano en 2012

Si la démarche se confirme, Villeneuve n'en sera pas à une première expérience au volant d'un bolide ayant déjà appartenu à son célèbre père.

Le 8 mai 2012, pour souligner le 30e anniversaire du décès de Gilles, il avait été invité par Ferrari au circuit de Fiorano, en Italie, à piloter la Ferrari 312 T4 qui avait permis à papa de terminer deuxième au Championnat du monde de 1979 derrière son coéquipier Jody Scheckter.

Le Grand Prix du Canada soulignera la semaine prochaine les 40 ans de la tenue du premier Grand Prix à Montréal, marquée par la victoire de Villeneuve. En 1978, le pilote québécois allait provoquer l'euphorie quand il a croisé le fil d'arrivée au premier rang devant un public conquis.

Si Gilles Villeneuve n'a remporté que six victoires en 67 départs, il aura été sans conteste l'un des pilotes les plus spectaculaires de l'histoire de la F1.

Sa trop courte carrière s'est abruptement arrêtée en 1982 à Zolder, en Belgique, année où plusieurs observateurs le voyaient déjà comme champion du monde.

Quinze ans plus tard, son fils Jacques allait non seulement reprendre le flambeau, mais surtout réaliser le rêve de son père.
Auteur racingbonning
Membre
#1074 | Posté le: 4 Juin 2018 23:30
racingbonning:
Autrefois la propriété de Nick Mason, le batteur du groupe britannique Pink Floyd, la voiture, l'originale 312 T3 , a été vendue il y a quelques années à un entrepreneur en construction de Toronto

racingbonning:
Après avoir piloté la Ferrari 312 T4 de son père en 2012 en Italie, Jacques Villeneuve pourrait, dimanche prochain, prendre le volant de la célèbre voiture qui a procuré à Gilles sa première victoire en F1, le 8 octobre 1978 à Montréal.

- rappellons toutefois que ce ne sera pas la première fois que Jacques pilotera cette même 312 T3 mythique : GOODWOOD 2004, il suffit de relire le dossier Michel VAILLANT consacré à Gilles...

https://www.youtube.com/watch?v=bFpkHIERNT8
Auteur racingbonning
Membre
#1075 | Posté le: 15 Juin 2018 09:03
Un tour de piste génial et émotif

Piloter une voiture de course, ça ne s'oublie pas. Même si ce tour de piste a été effectué à vitesse réduite.

JACQUES VILLENEUVE, Journal de Montréal

​Faire ce tour de piste au volant de la voiture gagnante de Gilles en 1978 à Montréal a été génial et, oui, c'était émotif.

Qui ne l'aurait pas été ?

Non seulement parce que c'était la Ferrari 312T3 pilotée par mon père, mais aussi parce que j'ai couru ici pendant toute ma carrière en F1.

Je peux enfin dire que j'ai mené au Grand Prix du Canada, une épreuve que je n'ai jamais gagnée. J'ai surtout su éviter le mur des champions, que j'ai tapé deux fois !

Le circuit n'a pas changé au fil des ans. Piloter une voiture de course, ça ne s'oublie pas, même si ce tour de piste a été effectué à vitesse réduite.

Ce que je retiens de cette expérience enrichissante, d'abord, j'ai une autre fois réalisé que les pilotes à l'époque prenaient des risques énormes. La structure de la voiture s'arrête aux hanches et puis, après, c'est du plastique.

Mais bon, ils considéraient la F1 comme une voiture sécuritaire. La technologie en était là dans leur temps.

Coup d'accélérateur

Je devais précéder le défilé des pilotes, mais j'ai dû accélérer un peu pour éviter de créer une surchauffe. J'ai dû prendre mes distances.

Mais bon, le but n'était pas d'aller vite, c'était plutôt de saluer la foule.

Tout aussi génial était le vrombissement du moteur, le fameux V12 à plat de Ferrari. C'était aussi hallucinant et fantastique de voir autant de gens dans les tribunes.

J'aurais bien voulu entendre leur cri, mais le moteur était trop bruyant. Je n'entendais rien.

http://www.f1i.fr/galerie/photos-jacques-villeneuve-volant-de-ferrari-de-pere/
(source : F1i magazine)

Comparaison honteuse

Je l'avoue, j'ai été choqué de me faire dire que Niki Lauda [ce triple champion du monde de F1] avait osé comparer Gilles à Max Verstappen. C'est honteux.

Peut-être que Lauda a encore de travers la décision de Ferrari de le virer au profit de mon père. Je n'en sais rien.

Si je suis d'accord pour dire que le pilote Red Bull prend des risques, comme Gilles le faisait, il y a une différence à établir. Mon père était un pilote respectueux envers ses adversaires et il apprenait de ses erreurs.

Il avait une éducation qui était complètement différente.

Contrairement à Verstappen, Gilles ne donnerait pas de coups de volant ni ne changeait de trajectoire sur la piste.

Cette comparaison, je ne la comprends pas.

Au Mans ?

Ma mère, Joann, a déclaré hier que Gilles aurait voulu que je participe aux 24 Heures du Mans en sa compagnie. Elle me l'avait d'ailleurs déjà avoué.

Pour le peu que je connaisse de lui, je pense vraiment qu'il l'aurait souhaité. Moi, j'aurais bien aimé. Mais après, peut-être y aurait-il eu un problème... d'ego. On le saura jamais.

Il doit y avoir une certaine fierté du père de rouler avec son fils. Mais les deux doivent se pousser l'un l'autre.

En même temps, si Gilles avait vécu plus longtemps, est-ce que j'aurais eu une carrière ? Aurais-je eu la possibilité de pouvoir faire mes propres marques ?

Mais c'est vrai que ça aurait été une belle expérience.

Pilotes incapables d'attaquer

L'épreuve d'hier a été une course typique d'un Grand Prix où les pneus ont surchauffé, ce qui a forcé les pilotes à l'économie. Ce n'est pas ça la F1.

C'est un peu plate, honnêtement. Les pilotes n'ont pas été en mesure de faire quoi que ce soit. On attaquait un tour, puis les pneus surchauffaient au tour suivant. Il fallait les sauver.

Cette situation est inacceptable en F1. À Bakou (Azerbaïdjan), on n'a pas vécu le même problème parce que le temps était très frais. On a eu une très bonne course.

Plein de décisions stupides sont prises en F1. Cette année, à Montréal, on a rajouté une troisième zone de DRS (pour favoriser les dépassements), ce qui a incité les écuries à ajuster leurs ailerons en conséquence.

Conséquence, la qualité du spectacle en a souffert. C'est le monde à l'envers et c'est vraiment frustrant.

On ne voit pas des pilotes à l'attaque, c'est pourtant ce que les spectateurs souhaitent en course. Ils paient pour voir des bagarres et des dépassements.

L'épreuve s'est donc jouée la veille en qualifications.

Pauvre Hamilton !

Parlant de qualifications, Lewis Hamilton s'était inquiété pour la suite des choses après sa mauvaise prestation samedi.

C'est comme s'il avait déjà baissé les bras avant le signal du départ.

En course, il n'a jamais été dans le coup et il a même perdu une place pendant son arrêt au puits de ravitaillement.

Somme toute, ça n'a pas été un bon week-end pour lui sur son circuit fétiche (il y a gagné six fois), d'autant plus qu'il a perdu la tête du championnat.

Des changements, ça presse

Lance Stroll a été éliminé dès le premier tour et son coéquipier Sergey Sirotkin s'est classé 17e et bon dernier chez tous les pilotes qui ont rallié l'arrivée.

Les déboires de l'écurie Williams se poursuivent et on ne voit pas la lumière au bout du tunnel.

Non seulement ça ne s'améliorera pas, mais ça va aller de pire en pire, si vous voulez mon opinion. On ne pourra même pas construire pour la saison prochaine dans le contexte actuel. C'est impossible.

Quand la pente est descendante, ça prend du temps avant de rebondir.

L'équipe doit apporter des changements majeurs et changer sa méthode de travail.
Auteur racingbonning
Membre
#1076 | Posté le: 15 Juin 2018 09:08
racingbonning:
Ma mère, Joann, a déclaré hier que Gilles aurait voulu que je participe aux 24 Heures du Mans en sa compagnie.

- OUI !!!.. dans une Vaillante !...
Auteur wims
Membre
#1077 | Posté le: 20 Juin 2018 16:54
Auteur wims
Membre
#1078 | Posté le: 22 Juin 2018 06:31
Auteur racingbonning
Membre
#1079 | Posté le: 22 Juin 2018 07:47
wims:
#1078

- malaise...
 Page Page 72 of 72:  ««  1  2  3  ...  66  67  68  69  70  71  72 
Les pilotes de courses www.michelvaillant.com Forum / Les pilotes de courses / Gilles Villeneuve Top
Votre réponse Cliquez pour remonter le message

Pour vous identifier sur le forum, connectez-vous à votre compte Michel Vaillant.