Connexion
Mot de passe perdu ?
Je souhaite créer un compte
18/6/2015 : Nouvelle opération de maintenance sur le site.
N'hésitez pas à nous signaler les problèmes éventuels.
Les pilotes de courses www.michelvaillant.com Forum / Les pilotes de courses /

Jim clark

 Page Page 3 of 4:  ««  1  2  3  4  »» 
Auteur jpbfanclub
Membre
#31 | Posté le: 28 Jan 2017 18:41
Jim Clark, Lotus 49, 1967 Dutch GP :


Auteur Tabarly
Membre
#32 | Posté le: 11 Mar 2017 22:02
Clark Siffert et Bonnier interview croisée....UN BOND DANS LE TEMPS

https://www.youtube.com/watch?v=gqm4jpn8IeE
Auteur Philip1956
Membre
#33 | Posté le: 12 Mar 2017 21:14
Tabarly:
Clark Siffert et Bonnier interview croisée....UN BOND DANS LE TEMPS

Merci pour ce sympathique document. C'est la première fois que j'ai entendu Bonnier parler français (avec un accent vaudois)..... Clark devait trouver la mort 3 ans plus tard, Bonnier, 6 et Siffert, 7.... Les temps ont changé...
Auteur Tabarly
Membre
#34 | Posté le: 13 Mar 2017 19:55
:)

Des personnalités fortes et des champions qui côtoyaient le danger ...

Des personnalités accessibles, une F1 à visage humain.
Auteur Lhinter
Membre
#35 | Posté le: 13 Mar 2017 21:04 | Edité par :Lhinter
Philip1956:
Bonnier, 6

émotion partagée sur ce document témoin de l'esprit d'une époque !
Cela étant, sans vouloir chipoter, Bonnier n'est mort que le dernier des 3, 8 ans après, au Mans en 1972...
Auteur Philip1956
Membre
#36 | Posté le: 13 Mar 2017 21:21
Lhinter:
Cela étant, sans vouloir chipoter, Bonnier n'est mort que le dernier des 3, 8 ans après, au Mans en 1972...

J'ai la mémoire qui prend des coups ... Heureusement, dans l'univers "Vaillant", on trouve toujours un copain qui te corrige avec élégance ... Merci "Linther" ... rendez-vous à Melbourne!
Auteur Philip1956
Membre
#37 | Posté le: 7 Avr 2018 12:26
Jim Clark nous laissait il y a 50 ans...

L'écossais n'était pas seulement un "grand", c'était un "énorme"!
Auteur racingbonning
Membre
#38 | Posté le: 7 Avr 2018 13:23
Jim Clark, 1936-1968. Il y a cinquante ans disparaissait Jim Clark à Hockenheim, retour sur la carrière d'un véritable surdoué de la F1 !

https://fr.motorsport.com/f1/video/main-gallery/jim-clark-1936-1968-107231/
Auteur dan
Membre
#39 | Posté le: 9 Avr 2018 20:27
Jim CLARK,pratiquement une victoire tous les 3 GP ! ( 25 victoires en GP pour 72 GP du
championnat du monde.)
Auteur Lhinter
Membre
#40 | Posté le: 9 Avr 2018 20:38
dan
Je considère que le seul classement qui vaille pour les pilotes ("conducteurs" pour la FIA...), c'est celui du taux de victoires sur les GP disputés, et en cas d'égalité voir les courses de F1 hors championnat, puis dans d'autres catégories (endurance, indy...)
Dis, l'ami Wims, tu peux nous sortir des stats comme ça, pour voir ?
Auteur wims
Membre
#41 | Posté le: 9 Avr 2018 21:40
Lhinter:
l'ami Wims, tu peux nous sortir des stats comme ça, pour voir ?

Hahaha mon ami, je pense c'est un très belle travaille pour vous. ;-)
Auteur wims
Membre
#42 | Posté le: 9 Avr 2018 21:48
Lhinter:
Je considère que le seul classement qui vaille pour les pilotes ("conducteurs" pour la FIA...)

Que pensez vous; Michael Schumacher 307 départs a F1 et 91 victoires. C'est aussi presque 1:3 victoires mais beaucoup plus de Grand Prix participé. ET donc un statistique de Michel Schumacher 1:3 c'est plus difficile.
Donc n'est pas un bonne statistique......Supposons qu'un pilote participe à 25 Grands Prix et gagne 8 fois. C'est aussi 1:3 mais je pense pour Schumacher c'est plus mieux avec 1:3 de 307 départs.
Auteur Tabarly
Membre
#43 | Posté le: 9 Avr 2018 22:21
Ce que les statistiques ne révéleront jamais d'un champion de légende...

https://www.automotivpress.fr/jim-clark-le-pilote-romantique/

extrait

"Il arrivait sur les circuits avec une décontraction distinguée. Il n'était pas copain avec tout le monde, loin de là, mais il souriait toujours avec un air de ne pas y toucher. Il montait dans sa monoplace, sans avoir besoin d'être sanglé car cela n'existait pas encore, et partait sur la piste discrètement, en donnant l'impression de se promener. Dans ses mains, tout semblait facile. Pas de freinages exagérés, pas de glissades intempestives, pas de coups de volant désordonnés, juste l'impression qu'il dansait langoureusement avec sa partenaire d'un jour. Un spectacle aux confins de la poésie, presque au-delà du miroir, dans une dimension quasi mystique. Plus prosaïquement, dans les stands on guettait ses passages avec incrédulité. Sans donner l'impression d'un quelconque effort, il abaissait les temps de ses adversaires après chaque passage. «Spectacle édifiant et combien décourageant pour quiconque se flatte de savoir conduire, car s'il est un homme qui semble passer moins vite que tout le monde à première vue, c'est bien l'Ecossais qui possède un tel sens de la trajectoire à utiliser qu'il peut se permettre de ne jamais sembler "en perdition" ou même à la limite de ses possibilités», écrivait le magazine Sport Auto en août 1965.

A la fin des essais, il était presque toujours, sauf incident, en Pôle Position. La course était une simple formalité car il s'échappait dès les premiers tours de roue et plus personne ne le revoyait avant le drapeau à damiers. Les autres ne pouvaient même pas commenter la course car il n'en avait rien vu du tout. Personne n'a jamais eu à se plaindre de son comportement sur les circuits car il était irréprochable. Il s'appelait Jim Clark, surnommé très rapidement par ses pairs "Flying Scot" (l'Écossais volant). S'il est mort en course en 1968 c'est uniquement par la faute de la défaillance de son matériel. Bêtement, nous le pensions immortel.

Si je vous parle de lui aujourd'hui, c'est parce que son élégance naturelle était aux antipodes du spectacle actuel donné par la course automobile. Sa simplicité était la clé de son attitude. Or, l'arrivée de gamins arrogants, incultes et immatures, projetés dans le monde de la Formule 1 après quelques années de karts et de simulateurs où tous les coups sont permis, est en train de pervertir notre passion. Vice, trucage, coups de roues, zigzags, freinage en pleine ligne droite écart violent pour sortir de la piste son adversaire, agression physique, mensonges d'après course, tous les moyens sont bons pour s'imposer dans un univers totalement perverti par l'argent roi. L'ultra sécurisation des voitures et des circuits autorisent les gestes les plus fous, les plus imprévisibles et les plus dangereux puisque le risque "physique" de se faire mal n'existe pratiquement plus. L'élégance, faite d'harmonie, de grâce et de légèreté, a disparu au grand désespoir des amoureux du sport automobile. Pour combien de temps ?"
Auteur animator
Membre
#44 | Posté le: 9 Avr 2018 22:24
L'ennui avec les statistiques c'est qu'on peut leur faire dire tout et rien. La fiabilité du taux de victoires par rapport aux GP courus est assez aléatoire. Elle dépend de trop de paramètres tels que la fiabilité mécanique ou le niveau des opposants.

Exemple d'opposants : la domination Prost Senna a duré de 1985 à 1993. à eux deux ils ont remporté 92 GP dont 51 victoires à Prost pour 199 départs et 41 pour Senna avec 161 départs. Ce qui nous donne un taux de 1/4 pour chacun à pondérer avec la présence de Piquet qui fausse un peu leurs statistiques.

Difficiel de comparer à Schumacher qui contrairement à eux n'a jamais eu face à lui un rival équivalent à son niveau pendant toute sa carrière ?

Et comment qualifier Gilles Villeneuve : 6 victoires sur 67 GP soit un taux de 10% ?
Pourtant quel pilote !

Sont-ils tous nettement moins bons que Fangio qui avec 24 victoires sur 51 GP a un taux de réussite proche de 50% ?
Auteur Tabarly
Membre
#45 | Posté le: 9 Avr 2018 22:57
animator
Complètement d'accord.

La F1 c'est une dizaine de noms de grands champions mais je ne pense pas qu'il faille comparer les époques. De plus , la technologie, la politique et les rapports de forces changent ou évoluent...Le métier de pilote et son environnement aussi ...

De plus , si nous en tenions aux chiffres il serait déroutant... Deux exemples.

1988 Bizarrerie du règlement cette année là

Si Prost, plus régulier que Senna, marque plus de points que son coéquipier et rival (105 à 94), le règlement permet de décompter les plus mauvais résultats de la saison pour ne retenir que les onze meilleurs. Le Brésilien remporte ainsi son premier titre mondial à 28 ans (avec 90 points contre 87 pour Prost)
Dans la lecture habituelle et actuelle Prost serait déclaré champion du monde cette année l) au lieu de Senna
Prost aurait ainsi 5 couronnes et Senna 2 c'est un exemple...

Autres exemples: si nous comptions le même barème de points depuis l'origine du chamionnat du monde ceratins pilotes perdraient des titres et d'autres en gagneraient

donc ...
 Page Page 3 of 4:  ««  1  2  3  4  »» 
Les pilotes de courses www.michelvaillant.com Forum / Les pilotes de courses / Jim clark Top
Votre réponse Cliquez pour remonter le message

Pour vous identifier sur le forum, connectez-vous à votre compte Michel Vaillant.