Connexion
Mot de passe perdu ?
Je souhaite créer un compte
Ce forum doit rester un lieu convivial d’échanges autour du sport automobile et de la bande dessinée Michel Vaillant.
Courtoisie, respect et politesse sont donc de mise... Pour les autres, des forums "spécialisés" existent.
Les voitures www.michelvaillant.com Forum / Les voitures /

Les GT et Supercars de rêve

 Page Page 8 of 16:  ««  1  2  ...  6  7  8  9  10  ...  15  16  »» 
Auteur jpbfanclub
Membre
#106 | Posté le: 5 Nov 2015 17:14
Peugeot RCZ





En septembre 2007, lors du salon de Francfort, Peugeot avait présenté un showcar spécial baptisé "308 Concept" pour compléter le lancement de la 308 de l'époque . Ce "Concept 308" était une sorte d'Audi TT à la française avec quelques innovations supplémentaires . Le succès du modèle a obligé la marque à réfléchir à une possible commercialisation mais pour réussir ce passage du rêve à la réalité, les ingénieurs Peugeot ont du réfléchir pour concevoir un véhicule bon marché pour le client, rentable pour la marque et fidèle au concept . La Peugeot RCZ était née, et selon la marque, des objectifs très ambitieux lui ont été assignés en termes de sensation de conduite et de qualité de réalisation pour la doter d'une identité propre extrêmement forte ....





Ce coupé 2+2, compact, a été conçu pour "devenir un véhicule exclusif, un concentré d'émotions, tourné vers une clientèle moderne, très exigeante et experte en termes de plaisir automobile". Esthétiquement, Peugeot nous révèle un modèle de série très proche du concept original avec un double bossage du toit très élégant conservé pour notre plus grand plaisir, des arches de toit en aluminium, des passages de roue musclés et un profil fin et racé, élégant et fluide . En un mot, elle est à tomber par terre, c'est une vraie lionne ....





Sous son capot, la Peugeot RCZ abrite plusieurs moteurs (diesel, essence et même hybride) dont le plus puissant disponible est un 1.6 litres Turbo à injection directe THP (fruit de la collaboration avec BMW), dont la puissance a été revue à la hausse et offre désormais 200 chevaux et un couple de 255 Nm à 1 700 tr/min (voire 275 Nm avec overboost) . Cette mécanique est accouplée à une boîte mécanique à six rapports . La voiture dispose d'une direction assistée pilotée par un groupe motopropulseur hydraulique, et pour la sécurité on a pas fait semblant en proposant une palette impressionnante de systèmes dédiés, de série ou en option, selon la version, un capot actif à déclenchement pyrotechnique, aide au démarrage en pente (Hill Assist), couplée de série à l'ESP comprenant, sauf en boîte de vitesse automatique, un contrôle de traction intelligent (ASR sophistiqué), un contrôle dynamique de stabilité (CDS), un répartiteur électronique de freinage (REF) et une aide au freinage d'urgence (AFU), le top du hi-tech sécuritaire ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/03/17/Peugeot-RCZ-2010
Auteur jpbfanclub
Membre
#107 | Posté le: 6 Nov 2015 17:03
PGO Hemera





Basée à Saint Christol Les Alès dans le Gard, la jeune entreprise française PGO a proposé à partir de 1985 des répliques de Lotus Super Seven, d'AC Cobra et de Porsche 356 Speedster avant de proposer ses propres modèles . Si ces répliques, autrefois disponibles en kit à monter soi même, ont aujourd'hui disparu du catalogue, le petit constructeur français continue à faire dans l'artisanal en commercialisant des véhicules construits à la main . Les frères Gilles et Olivier Prévot fondateurs de la marque emploient environ 65 personnes qui fabriquent environ 100 voitures chaque année, mais ce nombre devrait se multiplier puisque la gamme est maintenant homologuée CEE, ce qui permet sa diffusion dans toute l'Europe de l'ouest ainsi que dans un certain nombre de pays asiatiques, d'autant plus que la gamme se décline aussi avec le volant à droite ....





La PGO Hemera affiche une ligne atypique, pas vraiment une beauté classique, mais un charme rétro indéniable . Ajoutez à cela une ligne particulièrement attachante et un caractère bien trempé, la PGO Hemera est un OVNI dans la bien sage production automobile française . Au programme, plaisir de conduite, des sensations à redécouvrir, un peu de frime et une polyvalence étonnante . A mi-chemin entre le coupé et le break de chasse, l'engin permet à PGO de présenter un véhicule exclusif avec un design qui, s'il n'est pas sans rappeler la fameuse Porsche 356 avec une face avant reprise de la précédente Cévennes, affiche nombre de caractéristiques qui lui sont propres ....





Le moteur de 2 litres de cylindrée disposé en position centrale arrière offre une puissance de 140 chevaux à 6 000 tr/min et un couple de 20 mkg (196 Nm) à 3 000 tr/min . La transmission est confiée à une boîte manuelle à 5 rapports, mais une boîte automatique à 4 rapports est également disponible . Grâce au poids contenu de l'engin dont la carrosserie est réalisée en fibre composite (980 kg), le moteur anime vigoureusement la voiture qui devient nerveuse et réactive et répond à la moindre sollicitation en laissant le moteur remplir l'habitacle de sa sonorité rauque . Les performances sont intéressantes avec un 0 à 100 km/h bouclé en 7 secondes et une vitesse de pointe de l'ordre de 200 km/heures ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/03/22/PGO-Hemera-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#108 | Posté le: 7 Nov 2015 18:43
Pontiac Solstice Coupe GXP





En 1925, la « General Motors » lance une nouvelle marque de voitures dans le groupe afin de concurrencer l'autre géant américain qui lui fait de l'ombre « Ford » . Cette nouvelle marque implantée dans le Michigan porte le nom de la ville qui l'accueille, « Pontiac » . Ce nouveau venu va s'appliquer à construire des voitures fiables, assez économiques et surtout pas très chères ce qui lui vaudra un rapide succès qui le propulsera juste avant guerre en 4° position des constructeurs américains . Depuis, beaucoup d'eau à coulé sous les ponts et la firme à bâti une gamme solide avec même des sportives affirmées . En effet, depuis 2002, les ingénieurs maison planchent sur une sportive par laquelle devait débuter la renaissance spirituelle à la fois de Pontiac et de la GM toute entière ....





L'enfant chéri de Bob Lutz le responsable du projet, porte le nom de Pontiac Solstice GXP et connaît un succès qui ne se dément pas, y compris en Europe où sa jumelle Saturn Sky s'est dédoublée en Mazda X5 et même en une Opel GT des plus aguichantes . Dans cette vue, le constructeur présente au SEMA Show 2009 une itération rétro de son nouveau modèle qui sera disponible au début de l'année 2009 dans une version coupé, ou plus précisément « targa » . Caractéristique majeure et atout de taille, cette évolution permet à l'engin de préserver le plaisir de rouler au plein air grâce à un toit rigide rétractable tout en offrant enfin de réels aspects pratiques avec un coffre logeable d'une capacité de 159 litres ....





Préparée dans les règles (suspension plus fermes, autobloquant à glissement limité, freinage revisité, jantes 18 pouces etc...), la GXP a bénéficié d'une mise au point châssis sur l'exigent circuit du Nurburgring . Sous le capot, la voiture se dote du plus performant moteur de la famille Ecotec à savoir un V6 cylindres 2.0 litres dit 'twin-scroll turbocharging' à injection directe qui grâce à un nouveau système de refroidissement et à une nouvelle admission des gaz permet à GM de porter la puissance à plus de 300 chevaux pour un couple de 383 Nm affirme le magazine Motor Trend . La transmission de la Pontiac Solstice GXP est confiée à une boîte manuelle à cinq rapports ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/03/22/PGO-Hemera-2009
Auteur racingbonning
Membre
#109 | Posté le: 7 Nov 2015 21:03
Dit donc JPB... t'aurais pas un petit papier sur "TESLA" et son fondateur Ileon Musk ???... merci Papàtous...
Auteur jpbfanclub
Membre
#110 | Posté le: 8 Nov 2015 15:38
racingbonning:
Dit donc JPB... t'aurais pas un petit papier sur "TESLA" et son fondateur Ileon Musk ???... merci Papàtous...

Bien sur mon ami, Tesla viendra à son tour pas de problème ....
Auteur jpbfanclub
Membre
#111 | Posté le: 8 Nov 2015 15:49
Porsche Carrera GT





La légendaire course mexicaine « Carrera Panamericana » était, jusqu'à la fin des années 50, l'une des courses sur route les plus spectaculaires et dangereuses au monde, c'est pourquoi elle fut d'ailleurs finalement interdite . Le service marketing de la marque « Porsche » a très astucieusement rendu hommage à cette course légendaire et aux victoires de renom que la marque a remporté sur ce parcours, en baptisant plusieurs de ses modèles du nom de « Carrera » et en le déclinant même en plusieurs versions ....





En 2005, la firme enfonce le clou en présentant une Porsche plus extraordinaire que toutes les Porsche . Une barquette extra plate, superlative, exclusive, extrémiste qui est en quelque sorte l'aboutissement du programme 911 GT1, cette bête de course qui avait remporté les 24 Heures du Mans en 1998, sa toute nouvelle Carrera . Il s'agit d'un spider deux places très surbaissé, doté d'un toit escamotable . Présentée en avant-première au Mondial 2000, sous la forme d'un concept car, la Porsche Carrera GT apparaîtra sous sa forme définitive lors du Salon de Genève 2003 pour être commercialisée quelques semaines plus tard . La silhouette est spectaculaire à souhait, très basse et campée sur un empattement très long, mais les gênes de la marque sont bien présents . Les ingénieurs ont privilégié la stabilité avec un effet de sol important, au détriment du CX et ont aussi maitrisé le poids qui reste raisonnable malgré un équipement très complet, grâce à l'emploi de fibres de carbone pour la carrosserie et le châssis . Avant tout modelée pour la vitesse, la Porsche Carrera GT est devenue un véritable mythe ....





La technologie mise en œuvre pour la Porsche Carrera GT est en effet directement issue de la compétition, du sport à outrance, 100% Porsche . Elle est aujourd'hui détentrice du titre de voiture de série la plus rapide sur le circuit du Nürburgring dont la distance de 22,6 km a été abattue en 7'32 44 minutes soit la moyenne record de 164 km/h . Cette performance a été réalisée par Horst Von Saurna, le rédacteur en chef du magazine allemand « sport auto ». Très exigeant, le circuit du Nürburgring requiert une voiture très performante et très aboutie que ce soit au niveau du châssis, de l'aérodynamique ou des pneumatiques . Exceptionnelle par son charisme et son esthétisme, la voiture l'est aussi bien sûr par ses performances . Le moteur V10 ouvert à 68°, et situé en position centrale arrière de la Porsche Carrera GT a une cylindrée de 5733cm3, et développe une puissance incroyable de 612 chevaux à 8000 tr/min pour un couple de 600 Newton-mètres . Accouplé à une transmission aux roues arrières, avec un embrayage tridisque en carbone et une boîte mécanique à 6 rapports, la voiture est capable d'atteindre la vitesse maximale de 331 km/ h, et réalise un passage de 0 à 100 km/ h en 3''9 . De quoi vous faire tourner la tête, prudence donc, vous avez une voiture totalement irréelle entre les mains ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/02/Porsche-Carrera-GT-2005
Auteur jpbfanclub
Membre
#112 | Posté le: 3 Dec 2015 17:30 | Edité par :jpbfanclub
Prodrive P2





Prodrive est une entreprise de préparation automobile anglaise basée à Banbury et Warwick dont l'activité principale est axée sur le développement de voitures de course . De la simple GT de tourisme dédiée a un championnat européen, en passant par une grosse V8 pour un championnat Australien, une méchante WRC pour le championnat du monde des rallyes, ou un prototype pour les 24 Heures du Mans ou même une équipe de Formule 1, Prodrive a déjà travaillé avec succès dans tous ces domaines ....





Lors du salon Autosport de Birmingham en Angleterre, le nouveau coupé sportif Prodrive P2 est donc dévoilé pour la première fois . Dessinée par le designer anglais Peter Stevens (père de la McLaren F1), la voiture est un coupé deux places basé sur le châssis largement modifié de la Subaru R1 (une mini-citadine non exportée en Europe) qui utilise une coque entièrement en matériaux composites . Malgré son allure trapue et ses appendices bodybuildés, la voiture ne pèse qu'environ 1100kg, donnant à la P2 un excellent rapport poids/puissance . Cet excellent châssis est équipé de suspensions modernes réglables, et d'une transmission intégrale qui bénéficie du système ATD (Active Torque Dynamics) qui contrôle le couple partagé entre les essieux avant et arrière pour une meilleure maniabilité de la voiture ....





La Prodrive P2 utilise une version allégrement modifiée du moteur de la Subaru Impreza STi accouplé à une boite de vitesse manuelle à 6 rapports . A la pointe de la technologie, ce 4 cylindres à plat de 2.0 litres de cylindrée modifié utilise l'ALS (Anti-Lag System) qui peut maintenir le turbo en suralimentation à bas régime pour une réponse immédiate du moteur . Cette transformation porte la puissance à 350 chevaux, ce qui vu le poids limité propulse la voiture de 0 à 100 en 3.8 secondes et l'engin ne commence tout juste à s'essouffler qu'après avoir allègrement dépassé les 280km/h . L'autre avantage du système ALS, outre le fait de donner à la voiture une réponse à l'accélérateur immédiate, c'est une nette amélioration des performances en pouvant utiliser les 575 Nm de couple du moteur tout au long de la plage de régimes . En prime, sur la Prodrive P2 le système ATD utilise un contrôleur électronique actif qui gère également le freinage, un genre d'ABS plus sophistiqué qui assure une stabilité exemplaire à la voiture ....






Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/06/Prodrive-P2-2005
Auteur jpbfanclub
Membre
#113 | Posté le: 4 Dec 2015 17:56
Puma GTS





Le Brésil est plus connu pour ses footballeurs géniaux du genre "Pele ou Ronaldo" ou ses fameuses plages et sa samba, que pour son industrie automobile et encore moins ses voitures sportives . En fait, il faut savoir que pendant plusieurs décennies, le brésil avait adopté une réglementation très stricte qui devait restreindre les importations et donc encourager la production automobile nationale . Cette législation a engendré la création de petits constructeurs locaux comme la « Sociedade de Automoveis Luminari » dont les origines remontent à 1962 à Sao Paolo ou un italien expatrié dénommé « Gennaro Malzoni » met en place la construction d'une petite berlinette sportive à moteur arrière DKW construit sous licence . A partir de 1968 et suite au rachat au Brésil de DKW par Volkswagen, la société adopte les composants mécaniques et les moteurs VW et du coup change de nom pour devenir « Puma Veiculos e Motores Ltda » ....






La Puma GTS est communément appelé « la plus grande voiture de sport "inconnue" du monde " . En effet les collectionneurs connaisseurs ont vite repéré cette berlinette insolite et méconnue qui a des allures de GT Italiennes sans avoir la même célébrité . La voiture fut commercialisée sous la marque Puma à partir de 1966 et au fil des ans et des versions sera déclinée en coupé, en roadster et en cabriolet . Basée sur un châssis et des trains roulants de VW, la carrosserrie est en fibre de verre . Stricte coupé 2+2 avec moteur en porte à faux arrière, elle offre une ligne harmonieuse très réussie dans la droite lignée des meilleurs stylistes italiens . Campée sur de belles jantes aluminium, elle a un look agréable même en version cabriolet et offre, surtout à l'époque, une alternative intéressante pour qui cherche ce genre de voiture ....





Ce qui range à coup sur la Puma GTS dans la catégorie des Gt, c'est assurément son look de Ferrari et son caractère exclusif . Elles seront produites jusqu'en 1985, lorsque l'affaire sera récupérée par Alfa Metais Vehiculos Ltda, et relancée jusqu'en 1993, avec le moteur de la VW Passat . Jusqu'en 1985, année de fermeture de l'usine de Sao Paulo, plus de 22.000 Puma furent construites, avec des pics à plus de 3000 unités par an à la fin des années 70 . Bref, même si la Puma GTS reprend de nombreux éléments Volkswagen, et la même mécanique, elle semble réunir tous les ingrédients d'une véritable GT surtout pour son époque. L'ultime évolution de cette lignée fut construite jusqu'en 1985, année de la fermeture, elle était équipé d'un 6 cylindres Chevrolet ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/10/Puma-GTS-1970
Auteur jpbfanclub
Membre
#114 | Posté le: 5 Dec 2015 17:01
Rapier SL-C





En 1935, la marque automobile anglaise Lagonda qui doit faire face à de grosses difficultés financières fait finalement faillite, dépose son bilan et cesse son activité de constructeur . Son dernier modèle, la « Rapier » dotée d'un moteur à deux arbres à cames en tête était pourtant une excellente voiture qui ne fut pas abandonnée et dont les droits de fabrication furent cédés à une nouvelle entreprise indépendante créée pour la circonstance, la Rapier Cars Ltd . De nos jours, l'entreprise est installée aux Etats-Unis, à Boston et n'exerce plus son activité que dans le créneau de la voiture de sport, et plus particulièrement la sportive extrême très exclusive et construite à la main en petite série ....





Attelé à la préparation d'une GT supercar inédite depuis près de 5 ans, la firme de Boston vient de présenter dernièrement la Rapier SL-C fruit de ses longs travaux . Ce monstre aux allures de Ferrari F40 utilise des composantes hi-tech et des matériaux de l'ère spatiale et ne pèse que 1.077 kg grâce à l'utilisation d'aluminium pour le châssis et de matériaux composite pour la carrosserie . Le châssis monocoque est de type Space Frame Hybrid en Aluminium avec soudage TIG spécialement étudié pour la rigidité et la légèreté . La suspension elle aussi en aluminium dispose d'amortisseurs réglables et les trains roulants sont eux aussi équipés de jantes aluminium en 18 pouces ....





Pour la mécanique, la Rapier SL-C pourra cacher trois blocs Chevrolet différents au choix . Le premier à être proposé est un 6,2 litres LS3 V8 fort de 480 chevaux . Vient ensuite la version 7 litres LS7 de 505 chevaux . Enfin le top de la gamme est incarné par un LS9 V8 6,2 litres de cylindrée suralimenté qui développe 640 chevaux à 6500 t/mn pour un couple de 675 Nm à 4800 t/mn qui est directement subtilisé à la Corvette ZR1 . Toute cette puissance est transmise à l'arrière par une boite manuelle 6 rapports Ricardo qui utilise un différentiel à glissement limité (LSD). A ce stade il est inutile de préciser que les performances globales de la Rapier SL-C sont vraiment impressionnantes . En fait, vu son faible poids et sa motorisation, la voiture est capable d'abattre un 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes, hallucinant ! En plus, la vitesse de pointe avoisine les 360 km/h, un vrai missile bardé de technologie moderne et d'une qualité de fabrication hyper soignée ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/12/Rapier-SL-C-2010
Auteur jpbfanclub
Membre
#115 | Posté le: 7 Dec 2015 16:24
Renault Mégane RS





Le côté sportif de Renault débute en 1898 par une course de côte improvisée à Montmartre que Louis Renault grimpe avec sa voiturette développant la puissance hallucinante de 1,5 chevaux . Il venait de convaincre ses tout premiers clients . La firme va gagner entre autre le tout premier Grand Prix de l'histoire en 1906 et 113 autres vont suivre avec des titres de Champion du Monde à la clef . Du côté des sportives pour la clientèle, malgré quelques modèles forts comme la R 5 Turbo, la firme a surtout produit des sportives populaires depuis les 4 CV en passant par les Dauphine puis les fameuses R 8 et R 12 Gordini pour finir par les R 5 Alpine et plus récemment les Clio Williams . Toute cette lignée de sportive a été perpétuée sous le label "Renault Sport" ou « RS » ....





Après avoir élaboré l'une des plus grandes compactes sportives de son temps, "Renault Sport" a dévoilé au Salon de Genève sa nouvelle « Megane RS » qui se distingue par un moteur encore plus puissant, un châssis encore optimisé et un style affûté pour satisfaire un maximum de personne . Esthétiquement, la belle se base sur la magnifique Mégane Coupé, mais elle s'en distingue par un bouclier avant intégrant des feux à LED et une lame aéro très typée qui rappelle le nez très bas de la Formule 1 R28 . Les superbes jantes en aluminium de 18'' ainsi que la sortie d'échappement centrale et le diffuseur soulignent également le caractère sportif de la voiture ....





Si esthétiquement, la Mégane RS fait impression en exhibant fièrement sa sportivité, l'intrigue la plus importante résidait sous le capot ou l'on retrouve le moteur 2.0 litres essence 16v Turbo retravaillé affichant désormais une puissance de 250 chevaux à 5 500 tours/min et un couple de 340 Nm dès 3 000 tours/min . Grâce à son turbo twin-scroll , l'engin s'offre donc 25 chevaux et 40 Nm de couple supplémentaire, un coup de boost bienvenu qui s'accompagne en plus d'un meilleure réponse à l'accélérateur (80 % du couple est disponible dès 1.900 tours/min) et d'un son à l'échappement retravaillé pour distiller une sonorité sportive dans l'habitacle lors des phases d'accélération . Le moteur est associé à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports parfaitement étagée et précise ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/16/Renault-M%C3%A9gane-RS-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#116 | Posté le: 8 Dec 2015 17:46
Rizk Auto RA





« Rizk Auto » basé à Phœnix en Arizona est LE spécialiste outre-Atlantique de la restauration d'anciennes légendes de la route qui est capable de vous remettre complètement à neuf votre bijou préféré, c'est un spécialiste reconnu et incontesté de la restauration d'anciennes automobiles de collection. Rizk Auto, s'est récemment lancé dans un projet un peu fou, tout simplement de faire revivre la célèbre Aston Martin de 1957 . Les nostalgiques des courses d'endurance des années 50 se souviennent de cette barquette DBR2 pilotée par Stirling Moss qui a marqué les premiers succès d'Aston Martin en compétition ....






La Rizk Auto RA, c'est son nouveau nom de guerre est en fait une libre interprétation technologique d'un modèle star du passé . D'un côté une technologie moderne, de l'autre un look traditionnel issu des années cinquante, mais il ne s'agit pas pour autant d'une restauration sur un modèle déjà existant, les ingénieurs ont recrée dans son entier la voiture qu'ils ont voulue . Le design général du bolide rappelle immédiatement l'Aston Martin mais la comparaison s'arrête là car la voiture est en fait construite autour d'un châssis moderne tout en carbone conçu en utilisant la technologie d'un ancien ingénieur de Formule Un, «exceptionnellement rigide et légère» ....





Essentiellement réalisée en carbone et en acier selon des techniques issues de l'aéronautique, la Rizk Auto RA, cette DBR2 « new age » n'a guère que son physique de commun avec son ancêtre car elle est développée sur un châssis monocoque tout en carbone, faisant de cette création une pièce d'orfèvrerie de l'ingénierie automobile contemporaine . La liaison au sol est confiée à des suspensions à double triangulation équipées d'amortisseurs réglables et le système de freinage est lui aussi actuel et change donc les tambours d'époque pour des disques ventilés et des étriers à 6 pistons. Sur la Rizk Auto RA, le tour de force des ingénieurs est de maintenir un certain degré de tradition au niveau du berceau moteur . Ainsi parmi les motorisations proposées figure un 6 cylindre en ligne Jaguar 4,2 litres de 265 chevaux à carburateur triple corps . Plus modernes mais sans doute moins en rapport avec l'esprit de cette DBR2 un peu particulière, un V12 Jaguar et un V8 LS3 de Corvette sont également au catalogue . Côté transmission, on pourra choisir entre une boite manuelle 5 ou 6 rapports, ou automatique à 6 rapports ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/19/Rizk-Auto-RA-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#117 | Posté le: 9 Dec 2015 16:58
Ronn Scorpion





Encore embryonnaire en 2008, la technologie qui permet de construire des automobiles dites « vertes » politiquement correctes et dans l'air du temps se développe petit à petit . Certains constructeurs ont choisi la voie du tout électrique, d'autres ont pris le chemin de l'hybride et d'autres encore ont choisi la solution de l'hydrogène . Pour ce qui est des automobiles sportives, c'est quasiment le désert, la "GT-écolo" ou la "Supercar-verte" se comptent sur les doigts d'une main . Pourtant, certains courageux petits constructeurs servent de pionniers comme la société Ronn Motor Company Inc basée au Texas aux Etats-Unis qui a présenté au salon européen Top Marques 2009 (temple des supercars à tendance verte) sa sportive écologiquement correcte avec ce superbe roadster deux places à motorisation hybride essence/hydrogène ....





La Ronn Scorpion, c'est son nom, outre le fait qu'elle soit très réussi sur le plan esthétique avec ce look de "Carrera GT", propose des solutions techniques novatrices en transformant elle-même de l'eau en hydrogène pour alimenter en même temps que l'essence son moteur et les résultats sont étonnants . On connaissait déjà la grande berline à hydrogène (la BMW hydrogen 7), voici maintenant la sportive à hydrogène . Fonctionnant sur le même principe que le concept car BMW Hydrogen7, le moteur a été modifié pour accepter un mélange de 60 à 70% d'essence et de 40 à 30% d'hydrogène selon une technologie brevetée développée par la société Hydrorunner ....





Différence de taille, l'hydrogène est gazeux et non liquide et surtout la production de l'hydrogène se fait "à bord" du véhicule, à partir d'eau stockée dans un petit réservoir . Le système est vraiment très ingénieux et hyper pratique car il n'y a pas plus besoin de station de ravitaillement. La texane embarque en fait sous son capot moteur un bloc "HH" (hybride Honda) V6 de 3,5 litres de cylindrée développant 289 chevaux en version atmosphérique et 425 chevaux avec le concourt de deux turbos compresseurs . La transmission est pour sa part assurée par une boîte manuelle à 6 rapports mais une boîte automatique est également prévue sur option. Vu le faible poids du véhicule, les performances de la "Scorpion" sont au rendez-vous . L'accélération est franche avec le 0 à 100 km/h abattu en seulement 3,5 secondes et une vitesse de pointe de l'ordre de 322 km/h ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/23/Ronn-Scorpion-2008
Auteur svenskel
Membre
#118 | Posté le: 9 Dec 2015 18:16
jpbfanclub:
Rizk Auto RA

jpbfanclub:
un 6 cylindre en ligne Jaguar 4,2 litres de 265 chevaux à carburateur triple corps

jpbfanclub:
un V12 Jaguar et un V8 LS3 de Corvette sont également au catalogue

Etonnant qu'il n'y ait pas un moteur Aston Martin !
Cela reste néanmoins une voiture magnifique.
Auteur jpbfanclub
Membre
#119 | Posté le: 10 Dec 2015 17:28 | Edité par :jpbfanclub
Rossion Q1





L'histoire commence en Février 2007, lorsque « Noble », alors artisan constructeur britannique de petites sportives survitaminées se retrouve en difficultés financières et doit céder les droits de production de ses modèles pour essayer de sauver l'entreprise . Ces droits, qui ne devaient au départ concerner que le marché nord-américain, ont été très rapidement acquit par la compagnie « 1g Racing », qui s'est aussitôt mise à la tâche avec l'ambition audacieuse de perfectionner ces Gt déjà existante en véritables supercars . Dorénavant fabriquée du côté de Cincinnati, aux Etats-Unis par « Rossion Automotive », compagnie dont le vice président est Dean Rosen, la réincarnation des anciennes Noble propose un look modernisé assez réussi ....





Pas de surprise donc lors de la découverte de la Rossion Q1, sportive radicale reprenant la base technique et les airs de la Noble M400, ce qui est nouveau aujourd'hui, c'est son arrivée sur sol européen . Si sur le plan esthétique, la Q1 ne peut cacher sa filiation, elle s'en distingue quand même par une allure plus agressive, plus anguleuse et plus méchante ou encore des modifications apportées au plan aérodynamique à l'image d'une face avant remodelée, de prises d'air latérales plus proéminentes, et un tout nouveau diffuseur gage d'une meilleure stabilité générale . Hormis l'esthétique, l'aérodynamisme a lui aussi été retravaillé afin de trouver quelques kilos de charge supplémentaires pour gagner en tenue de route, secteur essentiel pour les voitures qui dépassent la vitesse de décollage d'un Mig-29 ....





C'est dans le compartiment moteur de la Rossion Q1 que l'on trouve l'essentiel du travail des ingénieurs maison . En fait, la Q1 reçoit un V6 de 3,0 litres de cylindrée biturbo d'origine Ford, retravaillé par le motoriste AER qui développe désormais 450 chevaux à 6500 trs/mn et un couple de 542 Nm à 5000 trs/mn, une belle cavalerie qui a fait ses preuves sur sa cousine britannique . Ce superbe V6 implanté en position centrale arrière est accouplé à une boîte six manuelle Getrag et un différentiel à glissement limité Quaife . Cette cavalerie est chargée d'emmener un poids cantonné à 1070 kilos, alors forcément, les performances sont bel et bien au niveau . Les vitesses élevées, la Q1 en est largement capable et celui qui ose appuyer sur le champignon franchit la barre du 0 à 100 km/h en 3 petites secondes pour atteindre une vitesse maximale de 305 km/h ....






Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/04/28/Rossion-Q1-2008
Auteur jpbfanclub
Membre
#120 | Posté le: 11 Dec 2015 16:39
Ruf RK Coupé





Alois Ruf est un de ces sorciers de la mécanique d'outre Rhin qui prépare et transforme des voitures avec un réel savoir faire . Un genre de Gordini allemand qui aime particulièrement travailler sur des Porsche comme Amédée sur les Renault . Sa société Ruf Automobile transforme avec tant de compétences certains modèles que l'on peut légitimement dire qu'il ne s'agit plus d'une Porsche, mais véritablement d'une RUF, c'est dire si le travail réalisé est efficace et soigné . Chez Ruf, c'est du sérieux, on ne plaisante pas avec la mécanique ....





Il y a deux ans, Ruf nous avez déjà proposé un sensationnel RK Spyder sur base de Porsche Boxster . C'était probable, l'arrivée du Porsche Cayman allait avoir une incidence chez Ruf et en 2007, la voici, elle se nomme Ruf RK Coupé et comme d'habitude, c'est une merveille . Pour ce qui est du design, Ruf à fait appel aux stylistes de la maison Stola qui ont œuvré sous la direction de Aldo Brovarone, vétéran capé de Pininfarina, auteur entre autres pièces maîtresses du prototype de la Dino 246 ou la 375 MM Coupé de 1954 (inspiratrice de la 612 Scaglietti) qui mettait déjà en valeur ces dérives caractéristiques . Appliquant les mêmes recettes, ce dernier a réglé d'un trait de crayon inspiré le problème esthétique majeur du Cayman, sa partie arrière . La transformation se situe dans la chute de reins car ce hayon vitré du Cayman qu'un astigmate aurait pu confondre avec celui d'une R16 disparait au profit d'une sympathique meurtrière horizontale enchâssée entre 2 dérives longitudinales au look affolant ....





Sous le capot de la Ruf RK Coupé , c'est évidemment un flat 6 qui est utilisé, mais il faut dire que le Flat 6 du bon Alois Ruf ne fait pas dans la mièvrerie . C'est un 3,8l avec un compresseur centrifuge, qui fournit 440 chevaux à 7000 tr/mn et 501 Nm de couple à 5500 tr/mn . Ce compresseur centrifuge dispose d'un système un peu spécial avec un réducteur planétaire qui est entraîné mécaniquement par une courroie Poly-Rip et permet une augmentation maximale de pression de 0,7 bar . Le moteur a été profondément remanié et dispose de collecteurs d'admission avec échangeurs intégrés, de nouveaux injecteurs, de nouveaux convertisseurs catalytiques de sport et d'un tout nouveau système de gestion électronique du moteur reprogrammé par Ruf . Pour une meilleure répartition des masses, le radiateur d'eau a été repositionné dans le spoiler avant . Vu les 1365 kilos de la Ruf RK Coupé, les performances sont au rendez vous, ce qui vous permetra, lové dans son siège en cuir vert amande et la main sur le levier de vitesse en alu poli de passer de 0 à 100 en 4,3 secondes, à 200 en moins de 13 secondes, pour très vite atteindre la vitesse maximum limitée électroniquement à 300 km/h ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/05/03/Ruf-RK-Coup%C3%A9-2007
 Page Page 8 of 16:  ««  1  2  ...  6  7  8  9  10  ...  15  16  »» 
Les voitures www.michelvaillant.com Forum / Les voitures / Les GT et Supercars de rêve Top
Votre réponse Cliquez pour remonter le message

Pour vous identifier sur le forum, connectez-vous à votre compte Michel Vaillant.