Connexion
Mot de passe perdu ?
Je souhaite créer un compte
Ce forum doit rester un lieu convivial d’échanges autour du sport automobile et de la bande dessinée Michel Vaillant.
Courtoisie, respect et politesse sont donc de mise... Pour les autres, des forums "spécialisés" existent.
Les voitures www.michelvaillant.com Forum / Les voitures /

Les GT et Supercars de rêve

 Page Page 9 of 16:  ««  1  2  ...  7  8  9  10  11  ...  15  16  »» 
Auteur jpbfanclub
Membre
#121 | Posté le: 12 Dec 2015 18:23
Saab 9-X Air BioHybrid





Fidèle au cabriolet 4 places depuis son premier concept il y a 25 ans, Saab se renouvèle dans le même genre . Le nouveau modèle Saab 9-X Air suit les règles de design dans la lignée des concepts de la maison . Les formes sobres et modelées de la carrosserie sont une interprétation contemporaine de l'esprit du design Saab, marqué par la Scandinavie et par son passé aéronautique . L'allure résolue, avec des porte-à-faux réduits à l'avant et à l'arrière, reçoit l'appoint de la ligne simple et enveloppante du vitrage, des surfaces douces et nettes de la carrosserie . Le style extérieur est marqué par les imposants montants arrière qui constituent le support pour l'original toit « Canopy Top », un toit électrique se repliant à plat selon le principe du toit « Targa » ....





Cette innovation dans le monde du cabriolet, qui se démarque du toit escamotable ou de la capote repliable traditionnelle, fait l'objet d'un dépôt de brevet de Saab . Sa manœuvre est totalement automatique. Il se replie naturellement en trois petites parties sous un capot dans le tablier arrière. La lunette arrière entre les tourelles se rétracte automatiquement sur le dessous du capot pour permettre le rangement du Canopy Top. L'écran reprend ensuite sa place pour constituer un entourage vitré complet de l'habitacle en mode toit ouvert ....






Saab domine déjà le marché émergent des véhicules flex-fuel avec ses actuels modèles BioPower, qui offrent plus de puissance à l'E85 qu'à l'essence tout en rejetant moins de CO2 d'origine fossile, mais la marque pousse ici cette technologie éprouvée encore plus loin en utilisant un moteur qui exploite totalement les avantages de l'indice d'octane élevé de l'E85 . Il fonctionne à un taux de compression (10,2 à 1) et à une pression de suralimentation (1.6 bar) plus importants que cela ne serait possible avec un moteur alimenté uniquement à l'essence . Optimisé pour l'E85 (85% bioéthanol, 15% essence), le petit moteur turbo BioPower 1,4 litre de la Saab 9X Air délivre la puissance considérable de 200 chevaux avec un couple encore plus étonnant de 280 Nm . Moteur à carburant multiple, il conserve néanmoins toutes ses capacités flex-fuel et peut toujours rouler à l'essence . Accouplé à une boîte manuelle à six rapports dotée d'un embrayage automatique et de palettes au volant, ce groupe motopropulseur sophistiqué a été conçu pour répondre aux priorités environnementales et d'économies d'énergie exigées pour utiliser une voiture de nos jours ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/05/07/Saab-9-X-Air-BioHybrid-2008
Auteur jpbfanclub
Membre
#122 | Posté le: 15 Dec 2015 17:11
Saleen S 7 Twin Turbo





Fondée en 1984, cette entreprise californienne fait désormais partie de la nébuleuse Ford . Plus connue aux Etats-Unis que sur le Vieux Continent, « Saleen » est réputée pour ses préparations sur base Mustang assez démoniaques avec des versions à plus de 600 chevaux . Pendant longtemps, la firme a été le service course semi officiel de Ford qui lui a même confié récemment l'assemblage de la Ford GT le tout dernier remake de la fameuse GT40 ....





Avec un tel bagage, quoi de plus naturel que Saleen soit aussi engagée en compétition et plus précisément en GT avec plusieurs modèles de sa conception . A l'automne 2000, le boss en personne, Steve Saleen décide de se lancer dans la conception d'une GT Supercar qu'il souhaite faire entrer au Panthéon de l'automobile comme ce fut le cas des Bugatti EB 110, Ferrari F50, Mc Laren F1, et autres Jaguar XJ 220. Il s'agit en fait de la conversion d'une voiture de compétition dans la catégorie GT adaptée aux exigences de la conduite sur les routes . La silhouette est plus que spectaculaire avec les multiples prises d'air, la partie arrière élancée et l'avant tronqué, et il faut souligner que cette GT n'a pas été convertie en voiture de tourisme faute d'avoir connu du succès en course . En fait, cette américaine musclée a connu et connaît toujours sa part de succès dans des compétitions internationales d'envergure ou elle s'est construite une belle réputation et un solide palmarès ....





Côté mécanique, c'est du sérieux, parler de puissance de moteur est presque un euphémisme . Déjà, l'an dernier, elle possédait une des mécaniques les plus performantes, mais cette année, on a voulu pousser la machine un peu plus haut et on a remodelé le V8 de 7,0 litres qui animait la voiture pour l'amener dorénavant jusqu'à 750 chevaux . Pour y arriver, un tout nouveau système biturbo engouffre l'air dans le moteur, augmentant aussi le couple jusqu'à 700 Nm . La beauté de la chose, c'est que c'est l'atelier qui développe lui-même toute la motorisation de la S 7 . Cerise sur le gâteau, pour les acheteurs les plus fortunés il existe une option baptisée "Performance Upgrade" facturée 69.000 € qui augmente la puissance du V8 7.0l biturbo à 1000 chevaux . Avec un poids de 1338kg, la S7 veut tout simplement obtenir le titre de voiture la plus rapide du monde . En effet, selon Saleen elle atteindrait avec l'augmentation de puissance à 1000ch, les 418km/h ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/05/12/Saleen-S-7-Twin-Turbo-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#123 | Posté le: 17 Dec 2015 16:32
Saturn Sky Redline





Dans les années 90, le géant américain GM se trouve confronté à un épineux problème à savoir la réussite croissante des petites voitures japonaises d'importation aux États-Unis . Pour tenter d'endiguer ce tsunami , General Motors a carrément lancé une nouvelle marque dans le même créneau qu'elle a baptisé « Saturn » avec son siège et ses usines à Spring Hill, dans le Tennessee . Le but avoué de la firme était de lutter sur le segment de la voiture familiale dite moyenne de type berline de milieu de gamme . Ils sont malins chez GM si bien que pour les années 2000, ils nous refont le même coup avec cette fois pour cible le petit roadster Mazda MX5 qui avait connu un succès immédiat dès sa parution et est demeuré quasiment sans rivale depuis ....





Afin de limiter les coûts de fabrication, la politique maison a été d'utiliser la même plateforme et la même motorisation que ses cousines du groupe la Vauxhall GT, l'Opel GT, la Daewoo G2X et la Pontiac Solstice . Toutefois, à mon avis, la Saturn Sky Redline est plus sexy et, je la trouve plus belle que ses consœurs . Au premier contact avec la voiture, c'est d'abord son look qui impressionne, très large, basse, bien campée sur ses grosses roues, elle dégage une impression de sportivité assez rare chez les « petits » roadsters de la catégorie . Mais là n'est pas le but principal de ce Roadster à l'esprit plus grand tourisme que pur pistard ....





Pour la motorisation, c'est en fait un moteur de 2,0 litres de cylindrée à 16 soupapes auquel les ingénieurs ont greffé un turbo . Le choix s'est porté sur le moteur le plus puissant de la famille Ecotec, le premier offrant l'injection directe en Amérique du Nord qui développe 264 chevaux à 5300 tr/min et un couple de 353 Nm à 2500 tr/min, soit 132 chevaux au litre . Ce bloc donne des ailes a la Saturn Sky Redline et donc des performances étonnantes avec près de 230 km/h en vitesse de pointe et moins de 6 secondes pour passer de 0 à 100 km/h ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/05/14/Saturn-Sky-Redline-2007
Auteur jpbfanclub
Membre
#124 | Posté le: 20 Dec 2015 16:22
Scion TC





La marque japonaise Toyota qui est déjà implantée aux Etats-Unis depuis longtemps, décide en 2003 d'adopter un concept de stratégie commerciale qui n'est pas nouveau pour le marché américain puisqu'il a déjà été utilisé au début des années 1990 par General Motors . Ainsi à partir d'un simple concept de stratégie commerciale est née la toute jeune marque « Scion » dont l'idée assez simple consiste à proposer un prix affiché qui est réellement celui payé par l'acheteur, en un mot tout est compris, le véhicule, les équipements, les options, le financement, l'assurance auto et même l'entretien . Bien évidemment les tarifs des Scion sont calculés au plus juste et le processus d'achat devient plus rapide et plus simple ....





Lancée en 2004, la Scion tC qui est issue de la Toyota Avensis du marché européen est rapidement devenue la reine des ventes chez Scion, attirant la clientèle la plus jeune parmi tous les modèles de l'industrie . Six ans plus tard, la seconde génération émerge en présentant un nouveau look agressif, une performance améliorée et un cachet plus luxueux . Elle affiche un design à la fois raffiné et agressif qui plaira aux amateurs de coupés sport . Ce nouveau coupé se veut plus sportif et revendique un look un poil plus agressif sur le plan du design ....





Sur le plan mécanique, la deuxième génération du coupé Scion tC, produite sur une nouvelle plateforme, accueille un nouveau moteur offrant une vingtaine de chevaux de plus que celui présent sur l'ancienne . Il s'agit d'un 2.5 litres de cylindrée de 4 cylindres VVT-I délivrant 180 chevaux qui pourra être couplé à une boîte manuelle ou automatique à six rapports . Ce moteur issu de la Camry SE a été considérablement remanié notamment la consommation de carburant et les émissions de CO2 qui ont été réduites . Le collecteur d'admission a été redessiné, tandis que le système d'échappement sport livre un son explosif et stimulant ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/05/15/Scion-TC-2011
Auteur jpbfanclub
Membre
#125 | Posté le: 22 Dec 2015 17:00
Seat Leon Cupra R





On ne présente plus la « Société Espagnole d'Automobiles de Tourisme » que l'on connait mieux sous l'appellation « Seat » . Fondée en 1950 pour construire sous licence divers modèles de Fiat pour le marché espagnol très protectionniste à l'époque, la marque finit par se lancer dans les années 80 dans un divorce compliqué d'avec sa consœur italienne . Finalement 10 ans plus tard, la marque va reperdre son indépendance mais cette fois au profit du groupe allemand Volkswagen . Ce dernier mariage va permettre à la marque qui nourrissait des ambitions européennes avouées de mieux soigné son côté sportif pour parvenir à ses fins . En fait la nouvelle banque d'organes et de solutions techniques mise a sa disposition par le groupe VW vont lui permettre de produire des sportives qui ne lui étaient pas coutumières ....





La stratégie sera payante et fin novembre 2009, Seat remporte pour la deuxième année consécutive le championnat de voitures de tourismes WTCC grâce à sa Leon . La firme décide alors de proposer à sa clientèle une version dérivée de la compétition, la Seat Léon Cupra R qui est une berline assez atypique, fruit des synergies possibles au sein du groupe Volkswagen . Sur la base d'une plate-forme partagée notamment par certaines Audi, Skoda ou VW, les ingénieurs Seat ont greffé le plus puissant des 4 cylindres turbo à injection directe, propulsant notamment l'Audi S3, le TTS ou les nouvelles Golf R et Scirocco R . Toutefois, la voiture garde une polyvalence et une discrétion appréciables car hormis les jantes immaculées de 19 pouces, la Seat Leon Cupra R reste relativement sobre et ne joue pas la démesure esthétique ....





Cette Seat Leon Cupra R fera date, puisque nous avons sous les yeux une auto trois fois plus puissante que la version de base, mais aussi et surtout la Seat de série la plus puissante de tous les temps . Il faut dire que sa mécanique est du genre bouillonnante. Rappelons que ce bloc 4 cylindres de 2 litres turbocompressé à injection directe, vu pour la première fois en version 200 ch sur l'ancienne Golf GTi, a fait l'objet de nombreuses optimisations en passant sous le capot de l'Audi S3 et du TTS (bloc renforcé, refroidissement plus performant, gros turbo soufflant à 1,2 bar maxi et bien sûr gestion moteur spécifique) pour finalement délivrer sur la Cupra 265 chevaux à 6000 t/mn et un couple de 350 Nm dès 2500 t/mn . Côté transmission, Seat a jugé bon de renforcer les bagues de synchros de la boîte 6 et de proposer une commande aux débattements plus courts ainsi que le tout nouveau système XDS, un genre de différentiel électronique qui freine la roue lorsqu'elle patine . Le freinage est excellent et la tenue de route imperturbable . Cette familiale survitaminée entre dans l'arène des tractions avant les plus musclées de la planète . Le 0 à 100 km/h abattu en 6,2 secondes et le kilomètre départ arrêté expédié en 25,7 secondes en font un vrai bâton de dynamite, capable de tailler des croupière à pas mal de concurrentes soulignant le tempérament sérieusement déluré de l'espagnole ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/05/17/Seat-Leon-Cupra-R-2010
Auteur jpbfanclub
Membre
#126 | Posté le: 23 Dec 2015 17:28
SHC Jamie Martin





La société « SHC » est dirigée de main de maître par le Designer anglais Jamie Martin qui a créé cette marque pour produire des Gt et des supercars à tendance Hi-Tech . La marque a déjà à son crédit de nombreux projets spectaculaires comme par exemple la méchante Cobra Venom V8 . Fort de cette expérience particulière, notre designer a mis au point un nouveau concept de Super Hatchback . Ce nouveau modèle est sorti de son amour pour mélanger deux entités différentes et normalement opposées, le mariage entre le hayon arrière et les supercars, le tout à la sauce Hi-Tech . Et en prime, dans un monde qui est en train de devenir conscient de ses problèmes environnementaux et de l'augmentation des émissions de CO2, cette nouvelle voiture propose des motorisations vertes plutôt bienvenues ....





La SHC Jamie Martin est en fait est un concept de voiture futuriste qui vous propose un style et l'aérodynamique afin d'illustrer une image claire de l'avenir du transport à haute performance . Née de l'idée de l'accouplement entre une supercar et un break hatchback à 3 portes, la SHC a été soigneusement conçue au niveau aérodynamique et du design . La répartition du poids idéale est obtenue par le choix des matériaux et le look dynamique donne une orientation claire sur l'avenir proche des berlines de taille moyenne . Le châssis est principalement en acier à haute résistance sauf la partie avant en aluminium pour un poids réduit et une meilleure répartition des masses . En outre il profite de l'efficacité de nouveaux processus de soudure au laser pour plus de solidité et de rigidité . On note également les composants de suspension et de direction en aluminium pour une réduction des masses non suspendues . Comme il est hautement probable que la technologie hybride fera très rapidement son apparition dans les véhicules de sport, la marque a adopté cette motorisation ....





La SHC Jamie Martin propose au choix deux versions de motorisations . La première option comprend un moteur à combustion interne biturbo à injection directe, disposant de la technologie stop-start et du freinage par récupération d'énergie . La transmission dans ce cas serait assurée par une boîte manuelle à 6 rapports courts ou une automatique à 7 rapports avec commandes au volant . La deuxième option consiste en un système baptisé «Delta système hybride (DDH). Ce système se compose d'une paire de moteurs électriques avec un plus petit moteur à combustion interne . Les deux moteurs électriques qui sont montés dans les roues avant reçoivent leur alimentation de batteries nano-titanate, situé dans le compartiment moteur et sous le plancher . Ce nouveau système dispose de trois modes de performance qui comprennent l'économie, le normal et le sport, soit peu de puissance pour la conduite en ville, puissance moyenne pour la circulation sur autoroute, et puissance élevée avec le moteur à essence et les moteurs électriques travaillant ensemble ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/05/19/SHC-Jamie-Martin-2010
Auteur jpbfanclub
Membre
#127 | Posté le: 24 Dec 2015 16:54
Simbol Lavazza GTX





Voici une petite officine italienne pas très connue mais qui pourtant œuvre dans l'ombre à la conception de voitures sportives très intéressantes . Le talentueux styliste Enrico Lavazza est le créateur d'un studio de design automobile spécialisé, « Simbol Design " semblable aux nombreux autres studio italiens . Après avoir fait ses classes sur quelques GT comme par exemple la C6W Covini, le Studio a décidé de franchir un nouveau cap en proposant ses propres créations . Mais pour que l'opération soit viable, ils ont choisi le créneau, encore lucratif en période de crise, qui est celui des GT Supercars, un beau programme ....





La Simbol Lavazza GTX est une stricte deux places avec moteur portes ciseaux centrale-arrière monté sur un châssis tubulaire en acier et une carrosserie en matériaux composites (carbone-kevlar). Résolument sportive, elle mesure 4,20 mètres de long pour 1,98 mètres de largeur et son design n'est pas sans être intéressant . En fait c'est un astucieux et subtil mélange de tout ce qui se fait de mieux chez la concurrence, ils ont fait fort en proposant ce savant cocktail assez incroyable . En observant bien, on semble y retrouver le nez de la Enzo, les phares de la Zonda, les roues et les portes de la Lamborghini, l'aileron de la McLaren, le bouclier avant de la F360, les flancs de la Saleen, l'arrière de la Koenigsegg ou la coupe du cockpit Ascari, bref un ramassis exotique des plus grands classiques du style sportif extrême mais avec une aérodynamique très étudiée dont le coefficient de CX est de 0,19 seulement ....





Pour ce qui est de la mécanique, le choix des ingénieurs s'est porté sur un superbe moteur d'origine BMW, le fameux V12 de 6,0 litres de cylindrée qui développe la bagatelle de 620 chevaux soit un rapport de plus de 100 ch/litre qui permet une connexion parfaite entre puissance et fiabilité . La transmission fait appel à une nouvelle boîte de vitesses automatique avec seulement quatre rapports sans pré-sélection qui assure une insertion rapide et un mécanisme précis afin d'atteindre la vitesse maximale le plus rapidement possible . Vu le poids contenu de la Simbol Lavazza GTX d'environ 1250 kilos, les performances sont impressionnantes et le 0 à 100 km/h est ainsi parcouru en moins de 4 secondes pour très vite atteindre une vitesse maxi de 350 km/h volontairement limitée, une véritable balle ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/06/01/Simbol-Lavazza-GTX-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#128 | Posté le: 26 Dec 2015 17:48
SpeedArt BTR-II 650 Evo





L'incroyable potentiel de la Porsche 997 Turbo Phase 2 semble inspirer de nombreux préparateurs comme Switzer, Techart ou Ruf . L'un de ces préparateurs SpeedArt, s'était déjà essayé à l'amélioration de la Porsche 997 Turbo en proposant sa propre vision de l'engin . En fait, SpeedArt est connu pour ses transformations de toute la gamme Porsche, du Boxster à la Panamera en passant par le Cayman ou la mythique 911 . Il s'intéresse aussi aux modèles anciens mais c'est pour la toute nouvelle 911 Turbo qu'il s'est dernièrement passionné ....





Esthétiquement la SpeedArt BTR-II 650 Evo est parée d'un rouge orangé presque fluorescent . Elle est équipée de jantes spécifiques de 20 pouces chaussées de pneus en 245 de large à l'avant, et 325 sur le train arrière, mais aussi d'ajouts de carrosserie . Le kit se compose d'un bouclier et d'une lame avant retravaillé, de bas de caisse différents, et d'un nouveau diffuseur arrière . Si le kit carrosserie de la SpeedArt BTR-II 650 Evo reste assez soft, il se combine aux améliorations mécaniques pour offrir à la voiture des performances à la hausse car il génère plus d'appuis aéro et une meilleure qualité de refroidissement des freins et du moteur . De nombreuses solutions pour l'amélioration du châssis sont disponibles comme les barres anti-roulis plus grosses ou la suspension réglable avec un tarage plus sportif . En outre, le système d'origine PASM qui gère électroniquement la suspension de la voiture à lui aussi été revisité pour offrir une suspension sport ajustable dans de nombreuses variantes ....





La SpeedArt BTR-II 650 Evo, comme son nom le laisse suggérer, annonce une puissance de 650 chevaux avec son moteur de 3,8 litres de cylindrée retouché grâce à la magie de l'électronique, mais aussi équipé de filtres à air BMC au format d'origine et d'un nouvel échappement inox . Profondément remaniée, elle est plus puissante et plus performante grâce à la reprogrammation de l'électronique moteur, de plus gros chargeurs VTG-turbo et la pose d'un nouvel échappement actif, d'un nouveau filtre à air sport et d'intercoolers agrandis. Equipée de la transmission à double embrayage PDK renforcé pour des passages de rapports éclairs, les performances chiffrées s'en trouvent vraiment améliorées . On descend maintenant à 3,2 secondes lors du classique exercice du 0 à 100 km/h et la vitesse de pointe atteint désormais 330 km/h, une vraie furie ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/06/17/SpeedArt-BTR-II-650-Evo-2010
Auteur jpbfanclub
Membre
#129 | Posté le: 29 Dec 2015 18:28 | Edité par :jpbfanclub
Spyker C8 Aileron Spyder





Le constructeur automobile néerlandais Spyker avait disparu en 1926 après 28 ans d'existence . C'est de cette époque que date son blason qui rappelle les moteurs d'avions qu'il produisait entre 1914 et 1918 . Victor Muller, avocat d'Amsterdam presque aussi fortuné que passionné d'automobiles a fait renaître de ses cendres la marque en 1999 . Depuis lors, la jeune société améliore année après année sa gamme en restant très active dans le renouvellement de ses modèles et en accentuant sa présence en compétition . La gamme très exclusive de Spyker se compose aujourd'hui de la C8 Spyder, de la C8 Laviolette et de la C8 Aileron ....





A la 59 ème édition concours d'élégance de Pebble Beach, la Spyker C8 Aileron à fait beaucoup d'admirateurs . Cette berlinette dont l'esthétique baroque n'a jamais été aussi aboutie avec son regard en amande et les multiples clins d'œil aéronautiques qui parsèment sa carrosserie fuselée y sont pour beaucoup . La philosophie de Spyker reste pourtant classique avec une carrosserie ciselée à nulle autre pareille, un moteur "client" éprouvé et un habitacle superbement raffiné mêlant vintage et high-tech . Ce nouveau roadster abandonne enfin la capote à fixation manuelle de la C8 Spyder, au profit d'une capote électrique ....





La Spyker C8 Aileron construite à la main reprend le châssis en aluminium conçu conjointement avec Lotus qui garantit une masse contenue proche des 1.425 kg et une rigidité optimale . Les suspensions sont également l'œuvre de Lotus, alors que les freins sortent des ateliers AP Racing et sont aussi disponibles en céramique sur option . La belle hollandaise, véritable GT dans l'âme, se contente d'un bloc à la puissance presque raisonnable au milieu de la démesure ambiante . Le V8 Audi de 4.2 litres de cylindrée (qui équipe notamment la R8 dans la gamme du constructeur aux Anneaux) s'en tient ainsi à 400 chevaux à 6800 t/mn sous les ouïes du capot arrière . Une cavalerie qui, associée à une boîte à six rapports manuelle (Getrag) ou automatique (ZF), suffit à l'auto pour franchir le 0 à 100 km/h en 4,5 s et atteindre les 300 km/h en pointe . Esthétiquement, la Spyker C8 Aileron conserve un look inimitable cher à la marque avec ce luxe de détails parfois un brin baroque qui fait tout le charme de cette auto à l'intérieur toujours aussi spectaculaire ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/06/19/Spyker-C8-Aileron-Spyder-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#130 | Posté le: 1 Jan 2016 17:57
SSC Ultimate Aero





Jerod Shelby animé par sa passion pour la course et la culture de l'automobile fonde en 1999 sa propre société dans sa ville natale à Tri-Cities, dans l'état de Washington aux Etats-Unis . N'ayant aucun lien de parenté avec le célèbre Caroll Shelby le père des fameuses Cobra, il n'en demeure pas moins aussi passionné et rêve lui aussi de produire des GT Supercars . Il crée donc la marque « SSC » qui signifie Shelby SuperCars dans le but de devenir une entreprise de classe mondiale à l'image des grandes marques qui le font rêver . Sept ans d'étude et de développement seront nécessaire avant qu'il présente en 2007 son premier bolide ....






La SSC Ultimate Aero, c'est son nom, entre en concurrence directe avec des marques comme Ferrari, Lamborghini, Bugatti, ou Koenigsegg (pour n'en nommer que quelques-unes) qui sont en fait des exemples pour ce nouveau constructeur de sportive américaine . Le développement et la production de cette supercar de classe mondiale a atteint une étape importante le 13 Septembre 2007 lorsque officiellement elle est devenue la plus rapide des voitures de production dans le monde . C'est la première fois depuis 1967 avec la Ford GT40 qu'un tel record été de nouveau essayé et validé par le célèbre Guinness World Records . Le pilote Chuck Bigelow, 71 ans, a conduit la SSC Ultimate Aero sur un tronçon de l'autoroute 221, à 414,31 km/h (257.44 mph) sur le premier passage et 410,24 km/h (254.91 mph) lors du deuxième passage pour donner une moyenne officielle de 412,28 km/h (256,18 mph). D'après les données présentées par Dewetron du système d'acquisition de données de renommée mondiale, les responsables du Guinness ont vérifié une vitesse officielle plus élevée que la Koenigsegg CCR à 388 km/h et la vitesse non officielle de la Bugatti Veyron de 408,47 km/h ....






Après ce record de 2007, la version 2009 de la SSC Ultimate Aero atteint des sommets jusqu'alors inusités dans cette catégorie très pointue de voitures ultimes . En effet, outre quelques retouches esthétiques, celle-ci voit la puissance de son V8 bi-turbo de 6 345 cm3 passer de 1.180 à 1.287 chevaux à 6 075 tr/min pour un couple qui s'établit pour sa part à 1.500 Nm . Ces données ont été obtenues grâce notamment à l'adoption d'un nouveau bloc moteur en aluminium . Les performances font évidemment un bond en avant puisque le constructeur américain envisage de franchir la barre des 432 km/h voir peut être plus si l'essai se faisait sur un anneau de vitesse comme la Bugatti l'avait fait plutôt que sur une autoroute . Cette nouvelle version 2009 garde le V8 couplé à 2 turbos, mais on ajoute 15% de puissance et on change quelques trucs . On améliore l'aérodynamique de 5%, le refroidissement de 37%, et on améliore les freins en mettant des aérofreins évidemment . En fait, la voiture est maintenant pourvue d'un aileron à déploiement automatique à 8° lors des phases de freinage ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/06/24/SSC-Ultimate-Aero-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#131 | Posté le: 5 Jan 2016 17:03
Subaru Impreza WRX STI





Division automobile du groupe industriel japonais Fuji Heavy, la marque Subaru a été lancée en 1958 . Assez marginale en France avec environ 600.000 voitures produites par an, la firme a fait de la transmission intégrale son principal cheval de bataille . Afin d'assoir sa notoriété, la marque s'est investie dans la compétition et surtout en rallye jusqu'en 2009 . Le modèle sportif le plus connu de la firme japonaise est l'Impreza, une berline 4 portes avec coffre arrière traditionnelle qui fortement "coursifiée" s'est largement illustrée en rallye au point d'être adoptée par la gendarmerie française pour la surveillance des autoroutes ....






En délaissant sa silhouette tricorps pour adopter un hayon, la Subaru Impreza WRX STI actuelle n'a pas fait l'unanimité et beaucoup lui ont reproché d'avoir perdu son identité . Pour faire taire les mauvaises langues, la sportive japonaise a donc profité du salon de New York pour s'offrir une variante cinq portes . Le design est résolument sportif avec une prise d'air de capot impressionnante, un aileron digne d'une table de pique-nique, de nouvelles jantes 18 pouces, un bouclier avant plus acéré et des extensions d'ailes très élargies . Le nouveau look de cette dernière-née évoque les grandes heures de l'Impreza, à l'époque où la berline Subaru s'illustrait en rallye ....






Cette version tricorps de la Subaru Impreza WRX STI reçoit le traitement STI classique à base de la transmission intégrale intelligente DCCD qui permet de régler la répartition de la puissance sur les essieux selon les désirs du pilote ainsi qu'un réglage de suspension revu pour encore plus d'efficacité . Les freins Brembo ont droit au système Super Sport ABS qui régule la puissance du freinage à chaque roue pour plus d'agilité . La garde au sol a été réduite de 5 mm pour favoriser une meilleure assiette et le châssis a été amélioré pour offrir une meilleure rigidité à la voiture qui a été mise au point sur l'incontournable Nürburgring . La Subaru Impreza WRX STI abrite sous son capot avant une mécanique teigneuse . Les ingénieurs ont choisi un 4 cylindres à plat de 2.5 litres de cylindrée Turbo qui développe 300 chevaux à 6000 t/mn et un couple de 41.5 mkg dès 2700 t/mn . Cette mécanique accouplée à une boîte manuelle à 6 rapports et à la transmission intégrale font de la voiture un véritable fauve toujours prêt à bondir ....






Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/06/26/Subaru-Impreza-WRX-STI-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#132 | Posté le: 7 Jan 2016 18:17
Suzuki Kizashi Sport





C'est en 1919, après guerre, que la marque Suzuki Motor Company commence la construction de motos et de petits véhicules industriels . A partir de 1961 apparaît la toute première voiture de la marque, une petite berline économique à quatre places très pratique . Au début des années 80, « Suzuki » va passer des accords commerciaux avec le géant américain General Motors qui vont déboucher sur la construction de voitures par le japonais pour le marché américain . Le créneau de Suzuki restera pendant longtemps le véhicule utilitaire avant de passer au 4X4 tout terrain puis enfin à la petite berline familiale réputée fiable et économique, mais il faudra attendre longtemps avant que le constructeur ne commence à proposer quelques sportives ....





En 2010, le constructeur japonais débarque à Manhattan au Salon International de l'Auto de New York avec sa toute dernière sportive, la «Suzuki Kizashi Sport ». Saluée pour ses prestations de première classe et sa plateforme adaptée aux goûts européens, elle bénéficie de nombre de modifications extérieures avec une ligne plus musclée de l'avant (rehaussées de touches chromées) et une calandre inférieure, des extensions de seuil de porte, des moulures de bas de caisse chromées, un becquet de coffre, des jantes en alliage léger de 18" spécialement dessinées pour ce modèle, et enfin une suspension surbaissée de 10 mm pour favoriser l'aérodynamique et abaisser le centre de gravité, gage d'une meilleure accroche au sol et d'une tenue de route plus incisive ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Suzuki Kizashi Sport dispose d'une transmission intégrale et profite d'un moteur inédit de 2,0 litres de cylindrée qui développe 150 chevaux, accouplé à une boîte manuelle à six rapports . Pour les conducteurs qui privilégient les sensations, une transmission variable en continu (CVT) typée sport avec palettes de sélection au volant est proposée en option . Enfin, cette nouvelle sportive compacte de Suzuki se distingue par un traitement aérodynamique peaufiné, des feux de brouillard arrière agrandis, un becquet de toit, une suspension abaissée avec des amortisseurs spéciaux KYB très performants et du contrôle électronique de stabilité . Pour compléter cette belle homogénéité, la voiture dispose d'un châssis rigide et d'un système de freinage performant qui procure une très bonne sensation de sécurité même aux plus téméraires ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/07/02/Suzuki-Kizashi-Sport-2010
Auteur jpbfanclub
Membre
#133 | Posté le: 9 Jan 2016 17:21
SV 9 Competizione





On avait plutôt l'habitude jusque là de voir du sang Américain dans des super car Italiennes . Je m'explique, on se souvient de Zagato, de Tomaso, d'Isota et d'autres que j'oublie qui présentaient une robe au charme sensuel que seul savent faire les designers et stylistes Italiens, avec un châssis latin propre à chacun et un bon gros V8 américain . Cela nous a valu depuis des dizaines d'années quelques italiennes étonnantes à moteur V8 américain, d'origine Chrysler par exemple . Pourtant, les Américains ont toujours été attirés par les superbes voitures Italiennes . Dans ce billet, l'attirance de « l'Amérique pour l'Italie » s'y manifeste parfaitement . En effet, une jeune société californienne, « SV Motor Company » est parti d'une base 100 % Corvette, pour ensuite lui donner un petit cachet transalpin ....





En retravaillant une Corvette C6, SV Motor lance la « SV 9 Competizione ». Le nom à consonance italienne est voulu puisque le slogan parle de voiture à « sang italien » mais rappelle quand même qu'elle a un « cœur américain ». Le mélange USA-Italie tape à l'œil immédiatement . Les portes et le profil c'est une Chevrolet . L'avant et l'arrière sont plutôt d'inspiration transalpine et plus particulièrement le style de Milan mais aussi celui de Modène à mis chemin entre une Alfa Romeo 8C Competizione et une Maserati Gran Turismo . La SV9 Competizione, c'est en fait la Corvette qui se la joue « Little Italy » . Elle affiche une face avant spécifique et notamment un traitement des ailes avant qui fait légèrement penser à certaines réalisations du cheval cabré . La face arrière, trapue, agressive donne le ton, de cette sulfureuse machine ....





SV Motor en conservant la cellule centrale de la Corvette a pu aussi utiliser le dessous . Ainsi le châssis, les suspensions et le système de freinage sont celui de la Corvette C6 et il n'y a que la carrosserie entièrement en fibre de carbone qui soit faite maison sur la SV 9 Competizione . Sous cette peau d'inspiration italienne se cache donc un bloc américain . Le choix des ingénieurs s'est porté sur le Corvette LS3 V8 de 6.2 litres de cylindrée qui développe la bagatelle de 450 chevaux . Ce bloc légèrement retravaillé bénéficie d'une nouvelle admission maison et d'un échappement Ansa qui outre le fait qu'il apporte quelques chevaux supplémentaires procure également une superbe sonorité enivrante ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/07/05/SV-9-Competizione-2009
Auteur jpbfanclub
Membre
#134 | Posté le: 11 Jan 2016 15:55
Tesla Roadster Sport





En 2003, à San Carlos en Californie, une équipe pointue d'ingénieurs précurseurs entreprend de créer la première véritable voiture électrique . Ils installent leur entreprise dans la fameuse Silicon Valley avec comme leader spirituel le célèbre physicien « Nikola Tesla » l'inventeur du moteur électrique asynchrone . Cinq longues années d'études, de recherches, de développements et de mises au point seront nécessaire avant que la jeune marque Tesla Motors Inc puisse enfin présenter en 2008 son tout premier modèle . Et quel modèle, tout simplement un roadster sportif 100% électrique qui a provoqué un véritable tsunami dans les gros titres de la presse automobile mondiale ....





La Tesla Roadster Sport est une voiture de sport 100% électrique qui a été développé avec l'aide de Lotus Cars lequel a fourni la base du châssis de la Lotus Elise . Elle a été dévoilée au public le 19 juillet 2006 et la production en série a débuté le 17 mars 2008 . Dans sa version actuelle, elle rivalise facilement avec des voitures trois fois plus chères en terme de performances car son accélération permet de passer de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes pour atteindre une vitesse limitée électroniquement à 200 km/h. Elle a participé à la compétition des énergies alternatives de Monte Carlo en mars 2009 et a pu rallier Monaco depuis Valence (soit 386 km) sans aucun arrêt ....





Techniquement, la Tesla Roadster Sport ne manque pas de charme . Cette propulsion nous offre du 100 % électrique, moteur et batteries arrière, châssis en alu (de chez Lotus), carrosserie en fibre de carbone (française), pas d'assistance de direction, des freins Brembo et des performances à la hauteur . Imaginez, 3"9 de zéro à 100 km/h, c'est quasiment la même chose que le dernier SLS AMG de 571 chevaux . En accélération, la Tesla dépose tout ce qui roule malgré que son moteur électrique de 375 Volts ne développe que « seulement » 250 chevaux et 380 Nm de couple . Il faut comprendre que cette puissance et ce couple sont disponibles instantanément et donc la plus grosse réussite, ce sont les reprises . En fait si l'on enfonce la pédale de droite à 100 km/h, on prend un coup derrière la nuque par l'appui-tête, instantané et incroyable ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/07/07/Tesla-Roadster-Sport-2010
Auteur jpbfanclub
Membre
#135 | Posté le: 12 Jan 2016 16:43
Touring Superleggera Flying Star





Entre les deux guerres, la tendance automobile était au fait main . Les carrossiers indépendants étaient alors très nombreux, et les clients faisaient la queue pour apporter son ensemble mécanqiue nu, châssis et moteur, pour obtenir la robe de son choix . C'était l'époque de la haute couture automobile, l'heure de gloire des Gangloff, Figoni & Falaschi et « Touring » était de ceux-là dés 1928 . Réputé pour son process de fabrication dit Superleggera qui consiste en un fin bâti de tubes d'acier habillé de tôles d'aluminium, le carrossier a ainsi habillé de série des Alfa Roméo, des Aston Martin, des Maserati, des Lamborghini et d'autres merveilles de l'époque . De nos jours, pour satisfaire les clients exigeants souhaitant concilier volume de chargement et classe britannique, le carrossier milanais Touring s'est attelé à la transformation d'une Bentley Continental GT en break de chasse . Le résultat ne manque pas de prestance ....





Si certains artisans s'étaient déjà illustrés en transformant des Jaguar ou des Aston Martin en « shooting breaks » par le passé, c'est aujourd'hui la Bentley Continental, dans sa très rigide version cabriolet GTC, qui a servi de base . Le moins que l'on puisse dire c'est que les designers ont réalisés une merveille, le travail a surtout porté sur l'arrière pour ne pas dénaturer la signature Bentley . Ce break trois portes affiche des feux arrière en amande et un hayon avec un bossage de malle . L'élégance n'empêche par l'esprit pratique avec un coffre offrant, sièges arrière rabattus, un espace de chargement de 2 m de long et un volume global de 1200 litres . Le résultat, en tous cas, apparaît parfaitement réussi . C'est sur la base d'un cabriolet Continental GTC, dont l'avantage est d'offrir une structure renforcée et plus facile à transformer, que la Touring Superleggera Flying Star a été développée . Les portes et toute la partie arrière sont spécialement dessinées ....





La Touring Superleggera Flying Star reprend la mécanique des versions GTC Speed, soit un W12 bi-turbo de 6 litres de cylindrée développant 610 chevaux et 750 Nm de couple qui est accouplé à la transmission automatique 6 rapports de la Continental . Les suspensions hydrauliques et les amortisseurs électroniques travaillent indépendamment l'un de l'autre pour chaque roue de la transmission intégrale . Les performances sont au rendez vous avec un 0 à 100 km/h parcouru en moins de 5 secondes et une vitesse maxi de plus de 320 km/h, pour un break c'est pas mal . Pourtant, toute la structure a du être revisitée, du premier montant avant jusqu'au déhanché des ailes arrière, pour recevoir cette ligne de toit étendue . Même la malle de coffre, point le plus délicat à intégrer, à fait l'objet d'un traitement similaire aux Bentley Brooklands et Mulsanne de la grande époque . Touring, plus royaliste que le roi a vraiment réussi son coup car l'intégration au style originel de l'anglaise est ahurissant ....





Je lui ai consacré un article plus complet avec des vidéos et des photos à voir ici :

http://blog.jpblogauto.com/post/2010/07/09/Touring-Superleggera-Flying-Star-2010
 Page Page 9 of 16:  ««  1  2  ...  7  8  9  10  11  ...  15  16  »» 
Les voitures www.michelvaillant.com Forum / Les voitures / Les GT et Supercars de rêve Top
Votre réponse Cliquez pour remonter le message

Pour vous identifier sur le forum, connectez-vous à votre compte Michel Vaillant.